×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Près de 250.000 emplois créés au troisième trimestre 2003

Par L'Economiste | Edition N°:1423 Le 25/12/2002 | Partager

. Sur ce total, 179.000 nouveaux postes ont été pourvus dans les villes. Secteur privé et secteur informel, principaux pourvoyeurs d'emploisLe taux de chômage poursuit son trend baissier. Au troisième trimestre 2002, ce taux est passé à 11,7% au niveau national contre 13% au cours de la même période de l'année dernière, soit un recul de 1,3 point. Cette baisse a été relevée aussi bien dans les villes que dans les campagnes. Le taux de chômage urbain s'est stabilisé à 18,2% contre 19,5% comparativement à la même période que l'année dernière. Ce sont surtout les jeunes de moins de 35 ans qui ont été touchés (25,9% contre 27,9% au troisième trimestre 2001). De même, pour les non-diplômés pour lesquels le taux de chômage a reculé de 2,2 points. Dans les zones rurales, le taux de chômage s'est établi à 4% contre 5,4% au troisième trimestre 2001. Ce sont principalement les jeunes de moins de 35 ans et les actifs diplômés qui ont été concernés. Traduit en nombre d'emplois, le recul du chômage au niveau national donne 253.000 nouveaux postes. La majorité d'entre eux ont été créés dans les villes: 179.000 postes. Cette évolution favorable de l'emploi urbain est attribuée à l'accroissement des effectifs dans trois secteurs. Il s'agit de “l'agriculture, forêts et pêche” avec une hausse de 17,8% des effectifs ainsi que “l'industrie” avec une augmentation de 9,7%. Vient ensuite le secteur du “bâtiment et travaux publics” avec 8,5%. Cette hausse de l'emploi concerne aussi bien l'autoemploi (+5,6%) que l'emploi salarié (+3,6%). Selon la direction de la Statistique, “la création d'emplois incombe exclusivement au secteur privé, y compris le secteur informel, les ménages et les organisations non gouvernementales”. Dans les campagnes, 74.000 emplois ont été créés. Les secteurs pourvoyeurs de postes sont “l'agriculture, forêts et pêche” et “services” avec des progressions respectives de 2,9 et 2,5%. Cette hausse a ainsi contrebalancé le recul de l'emploi de 10,6% enregistré au niveau de “l'industrie” et de 7,7% au niveau du “bâtiment et travaux publics”. “L'évolution favorable de l'emploi rural a essentiellement concerné l'emploi non rémunéré (+3,2%) et l'autoemploi (+1,8%) alors que l'emploi salarié a reculé de 2,3%”, souligne la direction de la Statistique. Par ailleurs, la comparaison entre le troisième et le second trimestre 2002 fait ressortir une augmentation du taux de chômage de 1,3 point. Chose qui est attribuée à une hausse de l'effectif des chômeurs citadins. Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc