×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Philips: Perte de 69 millions d'euros et chiffre d'affaires en baisse

Par L'Economiste | Edition N°:1499 Le 16/04/2003 | Partager

. Mauvaise performance pour l'électroménager grand publicLe groupe électronique néerlandais Philips a annoncé hier mardi avoir subi une perte nette de 69 millions d'euros au premier trimestre 2003, à comparer avec un bénéfice de neuf millions d'euros sur la même période de l'année précédente.Ce chiffre est meilleur que les prévisions des analystes qui tablaient sur une perte nette comprise entre 83 et 126 millions d'euros.«Les variations saisonnières et la faiblesse du dollar américain, combinées à une confiance des consommateurs en berne, se sont traduites par une baisse significative du chiffre d'affaires«, a souligné le PDG de Philips, Gerard Kleisterlee, dans un communiqué.Sur les trois premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires a reculé de 14% à 6,499 milliards d'euros. Les effets de change ont eu un effet négatif de 11%. A périmètre constant (hors effets de change et désinvestissements), le chiffre d'affaires est en hausse de 1%.La division Electronique Grand Public a particulièrement souffert de la baisse de confiance des consommateurs au premier trimestre. Son chiffre d'affaires a baissé de 14% (5% à périmètre constant) pour s'établir à 1,9 milliard d'euros.Les ventes de téléviseurs ont été particulièrement affectées (-9%), ainsi que celles de téléphones portables GSM (-33%) et de décodeurs (-38%). La division a enregistré une perte opérationnelle de 28 millions d'euros.«Malgré la baisse du chiffre d'affaires, la division a réussi à maintenir des résultats opérationnels équivalents à l'année précédente grâce à une maîtrise drastique des coûts«, précise la direction du groupe.Une situation à l'image du groupe Philips. Si la direction du groupe a précisé «ne pas s'attendre à une reprise économique à court terme«, elle espère améliorer les résultats en 2003 grâce à la maîtrise et la réduction des coûts.Philips a indiqué que l'objectif d'une économie d'un milliard d'euros pour 2003 serait atteint.Le groupe, qui est numéro un européen de l'électronique grand public, n'a toutefois donné aucune prévision d'ensemble pour 2003. Le 11 février dernier, Gerard Kleisterlee avait indiqué qu'un bénéfice opérationnel était envisageable pour cette année.Philips s'attend à ce que ses divisions Eclairage et Applications domestiques «réalisent des performances supérieures à la concurrence« en 2003. L'électronique grand public devrait «continuer d'améliorer ses résultats mais rester sensible à l'affaiblissement du marché dû à une baisse de confiance des consommateurs«, selon Philips.L'intégration de la division Systèmes médicaux devrait se poursuivre comme prévu et permettre d'atteindre des économies de coûts de 350 millions d'euros d'ici la fin de cette année.Philips semi-conducteur, qui est sous le coup d'un plan de restructuration, devrait renouer avec les bénéfices au quatrième trimestre 2003, a confirmé Philips.Au premier trimestre, la division semi-conducteur a vu son chiffre d'affaires baisser de 5% à 1,1 milliard d'euros pour une perte opérationnelle de 178 millions d'euros. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc