×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

ODEP: Les premiers fruits de la restructuration

Par L'Economiste | Edition N°:1334 Le 16/08/2002 | Partager

. Tiré par la hausse des échanges extérieurs, le chiffre d'affaires de l'Office est en hausse de 9%. Le résultat d'exploitation (315 millions de dirhams) est impacté par la chasse au gaspi engagée par la direction Mustapha Barroug, DG de l'Office d'Exploitation des Ports (ODEP), a dressé hier devant le Conseil d'administration un tableau idyllique des réalisations de son office durant l'exercice 2001. En hausse de 7,7%, le volume du trafic traité est qualifié de record atteignant les 57,5 millions de tonnes. L'accroissement est encore plus significatif pour les importations. Celles-ci ont augmenté de 2,95 millions de tonnes en 2000 à 32,5 milions de tonnes en 2001 (+10%). Les importations de céréales ont totalisé plus de 5,2 millions de tonnes, soit une régression de 4,1% par rapport à 2000, “année record” pour cette denrée. C'est grâce aux phosphates (+3,5%), hydrocarbures (+16,2%) et l'activité containers (+6,2%) que le volume global des exportations a connu une hausse de 2 millions de tonnes en 2001. La ventilation de ces volumes par zone de traitement montre la prédominance du port de Casablanca qui totalise, à lui seul, 35% du trafic. Mohammédia conforte sa deuxième position et s'affirme comme l'inévitable soupape de la capitale économique, dont le port arrivera à saturation, selon l'ODEP, vers 2015. Enfin, l'exercice écoulé a vu le lancement des travaux d'extension du port de Laâyoune (4e par le volume traité) et la mise en service du port de Dakhla. Au total, 1,2 milliard de dirhams a été consacré à l'investissement. Au cours de l'année 2001, l'ODEP a réalisé un chiffre d'affaires de 1,944 milliard de DH, en hausse de 9,2%, et dégagé un résultat d'exploitation de près de 315 millions de DH. Le monopole de la gestion des ports du Royaume passe pour être un important contributeur au Trésor. En plus de la redevance pour occupation du domaine public (90 millions de dirhams), l'ODEP verse bon an mal an entre 150 et 200 millions de dirhams d'impôts. A cela, s'ajoute le dividende versé à l'Etat actionnaire au titre de produit de participation.L'exercice social 2001 a également été marqué par un plan d'économies sur les charges courantes. A en juger par le résultat, l'impact de la chasse au gaspi commence à se faire sentir. C'est le premier pas de la restructuration engagée par l'Office, dont la clé de voûte est sa transformation en société anonyme. Pour l'instant, le projet bute contre des contraintes politiques et techniques car il impliquerait que le principe de mutualité des ports vole en éclats. Par ailleurs, le ministère des Finances aurait demandé un délai supplémentaire pour étude. A terme, le schéma probable serait de loger l'exploitation commerciale des ports et la gestion des infrastructures dans deux entités autonomes.


Passagers

Le trafic des passagers a aussi connu une croissance en 2001. Plus de 3 millions (+12,4%) de personnes ont ainsi transité par les zones d'accueil portuaire. Tirées par leur vocation MRE, Nador et Tanger concentrent l'essentiel de cette activité avec près de 2,8 millions de passagers. Le reste est réparti entre les ports de Casablanca et Agadir. A Nador, particulièrement, les MRE ont pu tester la nouvelle gare maritime et les nouveaux postes car-ferries qui ont coûté la bagatelle de 170 millions de DH à l'ODEP.Adil HMAITY

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc