×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Nucléaire: L’Iran pas lié par le sommet de Washington

Par L'Economiste | Edition N°:3253 Le 13/04/2010 | Partager

. Renforcement de la lutte contre la prolifération nucléaire. L’Iran et la Corée du Nord exclus L’Iran ne se sentira pas lié par les décisions «connues d’avance» du sommet de Washington sur la lutte contre la prolifération nucléaire auquel il n’a pas été invité, a déclaré hier lundi le représentant iranien à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Ali Asghar Soltanieh. «Le résultat de la conférence de Washington est connu d’avance, et aucune de ses décisions ne peut lier les pays qui n’y sont pas représentés», a déclaré Soltanieh, cité par l’agence Isna. Les dirigeants de près de 50 pays et organisations internationales évoquent lundi et mardi à Washington le renforcement de la lutte contre la prolifération nucléaire, afin d’empêcher notamment que des armes de destruction massive ne tombent aux mains de mouvements terroristes. L’Iran, en conflit avec une partie de la communauté internationale sur son programme nucléaire qui inquiète les Occidentaux, n’a pas été invité à Washington. «Les Etats-Unis abusent des conséquences du 11 septembre pour détourner l’opinion publique mondiale de la menace pour la sécurité internationale que constituent les armes nucléaires (des grandes puissances), spécialement celles détenues par les Américains», a estimé Soltanieh. «La nouvelle doctrine nucléaire américaine prouve que les Etats-Unis ne se sentent engagés par aucune règle internationale», a ajouté le responsable iranien. Les Etats-Unis ont défini la semaine dernière une nouvelle doctrine nucléaire excluant des frappes contre des pays ne disposant pas de l’arme atomique ou étant signataires du traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Toutefois, contre l’Iran et la Corée du Nord «toutes les options sont ouvertes», selon le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates.En écho au sommet de Washington, l’Iran a annoncé la tenue, les 17 et 18 avril à Téhéran, d’une conférence sur le désarmement nucléaire à laquelle devraient participer des représentants de plusieurs pays dont la Chine, ainsi que de l’ONU, de l’AIEA, de l’Organisation de la conférence islamique et du Mouvement des non-alignés, selon les autorités iraniennes.Ni la liste exacte ni le niveau de représentation des pays ou organisations participant à cette conférence n’ont encore été rendus publics par les autorités.Rappelons que le secrétaire à la Défense, Robert Gates, et la secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, sont apparus côte à côte dimanche dernier dans une série d’entretiens télévisés, insistant à chaque fois sur la défiance américaine envers Téhéran. «Toutes les options», y compris militaires et nucléaires, sont sur la table pour Washington au sujet de l’Iran et de la Corée du Nord, car ces pays ne respectent pas le traité de non-prolifération, a lancé Robert Gates sur CBS.M. A. Z.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc