×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Mondial 2010 Qui tiendra la télécommande?

Par L'Economiste | Edition N°:3294 Le 09/06/2010 | Partager

. Un enjeu de pouvoir à la maison. La solution? acheter un autre poste de téléQui tiendra la télécommande ? La question peut faire rire, néanmoins le sujet est très sérieux. Surtout en cette période de Coupe du monde de football, évènement universel qui focalise l’attention de millions de téléspectateurs. La dernière édition, en Allemagne, avait réuni devant le petit écran quelques 35 milliards de personnes, en audience cumulée. Et naturellement, dans les foyers, le comportement des couples change. Autour de la télécommande, un bras de fer s’opère entre monsieur qui est super-fan de football et madame qui veut continuer à suivre ses séries et programmes. Cette « guerre » n’aurait jamais eu lieu avant la naissance de « la boite à zapper » et de la multiplication des chaînes. Quand l’entreprise Zénith Electronics (qui a fusionné avec LG Electronics en 1999) a inventé la télécommande dans les années 1950, elle était loin d’imaginer cette situation. Une chose est sûre aujourd’hui, à partir du 11 juin et durant un mois, plus de zapping, la télécommande reste bloquée sur les chaînes sportives. Rappelons que les droits de transmission ont été achetés en exclusivité par Al Jazeera, privant les téléspectateurs de la SNRT de la Coupe du monde (cf :www.leconomiste.com, édition du 4 mai 2010). Résultat, un rush vers les abonnements de la chaîne qatari ou la fameuse dreambox qui donne accès, grâce aux pirates de Derb Ghallef, à Casablanca, aux chaînes françaises diffusant les matches. Le message est donc clair : il n’y aura que du foot à la maison. La télécommande devient, par conséquent, un enjeu de pouvoir car personne ne veut partager le petit objet. Une situation qui fait l’affaire des revendeurs de téléviseurs qui voient leurs ventes exploser. LCD, plasma ou 3 D…on ne rechigne pas à la dépense d’autant plus que les offres promotionnelles pullulent en cette période de Mondial. Les prix ont, en effet, baissé de 30 à 40 %. Et même s’il faut prendre un nouveau crédit à la consommation, pour la paix des ménages, les familles n’hésitent pas. Car si madame veut (parfois) faire des concessions, elle se dit exaspérée de l’intransigeance de son compagnon. « Pas question de discuter. La Coupe du monde est un évènement qu’attend mon mari avec impatience. Il a arrangé son emploi professionnel en fonction des matches et programmé de les voir avec les copains. Donc, la télévision est monopolisée », explique cette directrice d’agence bancaire. Pour elle, la solution reste l’achat d’une nouvelle télé qu’elle installera dans la chambre à coucher alors qu’elle a toujours été contre ce phénomène. Elle tient absolument à suivre les aventures de ses «copines» (comme elle dit) de la série américaine «Desperates housewives». Quant aux enfants, ces derniers n’ont même plus droit de toucher la télécommande. Chacun des deux parents imposant sa loi sur le zapping. F. E. O.

Téléviseurs: les ventes explosent

Les revendeurs de téléviseurs se frottent les mains. « Malgré la non-qualification du Maroc, la Coupe du monde a dopé les ventes », explique Mustapha Benbrahim, directeur général du Tangérois. Selon les chiffres du secteur, 300.000 téléviseurs sont vendus chaque année au Maroc. Le deuxième semestre représente 70% des ventes de l’année, soit 210.000 ventes de TV . « Et un événement comme la Coupe du monde de football à lui seul draine 50% de ces 210.000 ventes soit un peu plus de 100.000 téléviseurs vendus en mai et juin », ajoute Benbrahim. Les ventes pendant cette période sont plus orientées vers des écrans 46 pouces, 50 pouces et 55 pouces. La Coupe est aussi l’occasion aussi pour les grandes marques (Samsung, LG, Sony ou Philips) de lancer de nouvelles technologies sur le marché. Ainsi, la 3 D fait une entrée en force sur le marché marocain depuis début juin. Enfin, les Coréens Samsung et LG s’accaparent à eux seuls plus de 80% des ventes de téléviseurs à écrans plats (LCD et plasma). Suivent Sony, Philips et Sharp.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc