×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

McDonald’s renforce son partenariat avec SOS Villages d’Enfants

Par L'Economiste | Edition N°:3250 Le 08/04/2010 | Partager

. Il élargit son soutien à 3 nouvelles associationsMcDonald’s se veut encore plus proche des enfants! Aujourd’hui, il finance des équipements de cuisine pour SOS Villages d’Enfants et autres associations partenaires. C’est ce qui a été annoncé la semaine dernière lors d’une conférence sous le thème: «Grâce à toi j’aurai une cantine à moi». Evénement qui a donné l’occasion aux enfants du Village d’exprimer leurs joies et satisfactions, en présentant un spectacle musical original. En vue de renforcer sa volonté de se rapprocher davantage des diverses communautés et zones géographiques locales, McDonald’s Maroc a élargi son soutien à 3 nouvelles associations. Il s’agit en l’occurrence du Centre Ahli de Fès, la Crèche de Tanger, et l’Association aspirations féminines de Méknes. Sa contribution a consisté en l’acquisition des équipements de cuisine. Ce choix a été dicté par des besoins concrets tels qu’ils ont été exprimés par les enfants de SOS Villages et les nouvelles associations relais. Il a donc participé à l’achat de réfrigérateurs, congélateurs, four, micro-ondes et petits électroménagers. Des acquisitions qui ont pu être financés grâce au principe habituel d’appel aux dons via tous les restaurants McDonald’s au Maroc. Dans ce sens, les nouvelles associations ont bénéficié, au même titre que SOS Villages d’Enfants, de l’opération World Children’s Day. Un engagement ininterrompu depuis 7 ans qui fait appel à la solidarité de la clientèle du restaurant. Le Centre Ahli de Fès cible les enfants victimes de l’abandon scolaire, de l’analphabétisme et voués à l’exclusion sociale. L’Association Aspirations Féminines, de Meknès est dédiée au développement et à l’éducation des jeunes filles rurales. Quant à La Crèche de Tanger, elle s’occupe des enfants abandonnés de 0 à 6 ans. Ces associations ont été sélectionnées par l’entremise de SOS Villages d’Enfants, pour «leur renommée et leur sérieux». Notons que SOS Villages d’Enfants est une organisation humanitaire privée qui a pour vocation de donner une famille et un foyer permanent aux enfants démunis et privés de parents, et de les accompagner jusqu’à ce qu’ils deviennent autonomes.I. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc