×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Marrakech se dote d’un Musée de l’Art de Vivre

Par L'Economiste | Edition N°:3246 Le 02/04/2010 | Partager

. Etalé sur une superficie de 500 m2, il comporte six salles . Un investissement de 10 millions de DH C’est une première au Maroc. Un Musée de l’art de vivre a ouvert ses portes au public vendredi dernier au cœur de l’ancienne médina de Marrakech. L’initiateur et fondateur de ce projet est Abderrazak Benchaâbane, un passionné de nature, de culture et d’art. Il a fait l’acquisition d’un Riad en ruines datant du 19e siècle, puis l’a restauré afin de l’ouvrir aux visiteurs. Etalé sur une superficie de 500 m2, il comprend six salles, dont une salle de lecture, un jardin arabo-andalou et une terrasse de 250 m2 avec jardin suspendu et vue panoramique sur l’ancienne médina.Le musée va abriter tous les 6 mois des expositions sur des thèmes liés à l’art de vivre marocain. Justement, l’exposition inaugurale est dédiée au caftan marocain, elle restera ouverte jusqu’au 30 septembre. Des créations contemporaines de Fadilah Berrada, Kenza Melehi et Frédérique Birekemyer y sont présentées. En alternance avec les expositions, des collections permanentes seront présentées sur des thèmes comme l’art du parfum, l’art du thé, l’art décoratif, l’ameublement marocain, l’art du jardin, la broderie, les costumes traditionnels, la gastronomie, la musique traditionnelle…L’investissement (immobilier compris) a nécessité quelques 10 millions de DH, souligne Benchaâbane. D’après ce dernier, «la culture peut véhiculer une bonne image du pays que ce soit au Maroc ou à l’étranger. Elle pourrait être un atout important pour la promotion touristique de la destination. D’autre part, des projets culturels comme celui-ci sont générateurs d’emploi pour les étudiants formés aux métiers de la culture». Le musée reste ouvert sept jours sur sept et l’accès est payant (20 DH par personne). Sur place, le visiteur peut admirer les expositions et collections permanentes, puis se reposer dans la salle de lecture, où des ouvrages d’histoire et d’art sont consultables sur place. En fonds sonore, le musée diffuse en continu de la musique traditionnelle marocaine. Des animations seront régulièrement organisées (concerts de musique, rencontres littéraires, défilés de mode…). Des colloques scientifiques seront également organisés annuellement au musée. Enfin, les élèves des collèges et lycées avoisinants auront la possibilité de faire des visites dans le cadre de cours sur le patrimoine marocain. A rappeler que Benchaâbane avait restauré et géré pendant une dizaine d’années, à la demande d’Yves Saint Laurent, les Jardins de Majorelle. Il a à son actif la création du magazine «Jardins du Maroc, Jardins du Monde» et du festival Jardin’Art, dont la prochaine édition est prévue du 16 au 18 avril. Actuellement, il est en train de restaurer le jardin de l’hôpital Al Ataqui dans la vieille médina de Marrakech, étalé sur une superficie de 3 hectares, avec pour objectif d’adoucir la vie de ses pensionnaires et patients. Nadia BELKHAYAT

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc