×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Marjane ouvre ses rayons aux coopératives

Par L'Economiste | Edition N°:3262 Le 26/04/2010 | Partager

. L’opération démarre aujourd’hui à Rabat. Elle leur permettra de mieux commercialiser leur produitAprès Carrefour, c’est au tour de la chaîne de grande distribution Marjane de commercialiser les produits des coopératives. Le coup d’envoi sera donné à Marjane Hay Riad à Rabat, aujourd’hui lundi 26 avril. L’expérience sera par la suite étendue dans les autres centres de distribution à travers le pays. Une opération qui permettra aux coopératives de mieux commercialiser leurs produits à des prix n’incluant pas de marges d’intermédiation. Ils seront donc en faveur des consommateurs finaux. Tout un programme est mis en place par le département de Nizar Baraka, ministre chargée des Affaires économiques et générales pour appuyer la commercialisation des produits des coopératives et des petits producteurs œuvrant essentiellement dans le secteur agroalimentaire. Objectif, les introduire dans les circuits de commercialisation à travers les grands centres de distribution, en leur simplifiant ainsi les procédures d’accès. Pour cela, des conventions ont été signées avec les chaînes de distributions, lesquelles serviront de pilotes pour cette expérience. Des opérations de sensibilisations ont également été menées auprès des coopératives. Sur 300 coopératives agricoles, 258 ont participé aux rencontres organisées jusque-là pour l’expérience qui sera menée avec Marjane. Celles-ci ont portées sur les objectifs et les conditions de participation à cette opération. L’accent a été surtout mis sur les exigences de qualité, de volume, de calibrage, d’emballage, de prix, et de régularité d’approvisionnement. Les coopératives qui ont adhéré au projet ont été d’intérêt économique (GIE) comme support de facturation. Pour assurer une participation massive dans les délais des coopératives, les services de l’Agriculture et de l’Office du développement de la coopération (Odeco) ont été sollicités pour mobiliser celles qui n’ont pas pu assister aux rencontres en raison des intempéries. Jusque-là, l’expérience menée par Carrefour est jugée satisfaisante. Les produits des coopératives présentés sur les rayons de cette chaîne à Salé ont réalisé un taux d’écoulement de 59% avec un chiffre d’affaires de 141.874 dirhams sur une période de huit mois. Un résultat atteint malgré les prix appliqués par les coopératives qui «restent moyennement cher au niveau des gammes similaires proposés». Ce qui veut également dire que les produits des coopératives ont trouvé acquéreurs.Khadija MASMOUDI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc