×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

MarchicaMed: Un projet touristique sur 4.000 ha

Par L'Economiste | Edition N°:3257 Le 19/04/2010 | Partager

. 101.200 lits, 1.000 villas, 6 marinas.... 80.000 emplois directsC’EST l’un des plus gros projets de la région en termes de financement, de superficie et de durée de réalisation. La transformation de la lagune de Marchica Med en station balnéaire du même nom, constitue, en effet, le chantier le plus important de la ville de Nador. Il est confié à la société anonyme à capitaux publics, «MarchicaMed». Laquelle a été mise sur pied par un décret du 5 mars 2008. Elle est dotée d’un capital de 500 millions de DH, réparti à parts égales entre l’Etat et le Fonds Hassan II.Pour son projet-pilote de station balnéaire, la SA a du pain sur la planche jusqu’à 2025. Cette lagune d’exception de 4.000 ha, appelée Marchica, est isolée de la Méditerranée par un mince cordon dunaire, de 25 km de longueur. Elle deviendra désormais une station destinée au tourisme national et international. Pour ses initiateurs, ce projet permettra le développement économique de la région tout en protégeant sa riche biodiversité, véritable atout pour un tourisme vert et responsable. En fait, la réalisation de la future station se fera en plusieurs étapes entre 2009 et 2025. Le projet est constitué d’un ensemble de 7 zones abritant chacune des complexes résidentiels, des hôtels, des infrastructures de sport et de loisirs ainsi que des espaces pour des activités économiques et sociales. Le montant de l’investissement prévu est de 46 milliards de DH, dont 13,6 milliards pour le résidentiel, 3,3 milliards pour l’hébergement hôtelier, 3,1 milliards pour les équipements et services, 8,3 milliards pour les infrastructures et 17,6 milliards induits par le développement.Pour commencer, la presqu’île d’Atalyoun et la Cité des deux mers, dont les principales études sont à un stade suffisamment avancé, seront aménagées en premier. C’est un «resort touristique de classe internationale» qui est prévu pour Atalyoun. Ici, l’on découvrira un dôme presque parfait, à la végétation luxuriante, posé sur la mer. L’aménagement se fera sur une superficie de 45,2 ha selon des normes écologiques avec une priorité pour les énergies renouvelables, éolienne et solaire, et le recyclage des eaux usées. Le projet sera donc composé de cinq zones pour profiter au mieux de toutes les vues et orientations du site. On y trouvera outre une partie résidentielle (un hôtel de 370 chambres, 650 villas et riads, et 2.230 appartements) offrant 14.030 lits, 2 ports de plaisance, une académie de golf, un golf de 18 trous et des boutiques. Les travaux démarreront bientôt et seront achevés en 2014. C’est la même échéance donnée pour la «Cité des deux mers». Ce deuxième projet sera construit sur le cordon dunaire de la lagune, non loin du chenal de communication avec la Méditerranée. Le projet étalé sur une centaine d’hectares est constitué de 320 villas proposant 1.920 lits, 193 appartements de 772 lits et 280 chambres d’hôtel de 560 lits. Il est également prévu la construction de 2 marinas, d’un marché et d’un centre de recherche. La nouvelle ville de Nador est le troisième projet de MarchicaMed. Ce chantier sera ouvert en 2012 pour s’achever en 2020. Il porte sur l’aménagement et la construction de quelque 76,3 ha sous forme de village-marina. A la clé, 32.000 lits. «Le village des pêcheurs», un type de logement unique, orienté vers la mer, est le 4e projet. D’une capacité globale de 6.000 lits, il sera réalisé entre 2014 et 2018 et vise à recréer l’ambiance authentique du monde de la pêche et de ses activités nautiques. S’en suivra l’aménagement de «la Baie des flamands» où sont prévus 29.000 lits. Combinant une large gamme d’hébergements, des équipements et services pour la pratique du tourisme lacustre, la navigation de plaisance et le golf, ce projet s’étale sur 77 ha. Ses travaux d’aménagement seront lancés en 2015 pour être achevés en 2020.Le 6e projet est celui nommé Marchica sport. Il sera lancé à partir de 2017 et nécessitera 6 ans de travaux intenses. Cet espace de 14 ha disposera d’installations sportives pour les amateurs et les professionnels de haut niveau dans différentes disciplines. Le dernier chantier est «Les vergers de Marchica». Cet espace, dont la réalisation démarrera en 2019 est conçu autour du parc naturel de la lagune permettant divers types d’hébergement spécifiques (mobile home et villas-fermettes). Reste à signaler que l’ensemble du projet MarchicaMed offrira à la région, et à l’instar de Saïdia, une gigantesque station balnéaire de 101.200 lits, 1.000 villas, 2.400 appartements, 6 marinas… Il générera également 80.000 emplois directs et indirects, dont 15.000 durant la phase de construction.Youness SAÂD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc