×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 26/11/2021
Mobilité

Comment une ville peut devenir un champion de l’export automobile, accueillir le TGV et ne pas...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Logan: Premières exportations vers la Tunisie

Par L'Economiste | Edition N°:3188 Le 12/01/2010 | Partager

. Un 1er lot de 200 voitures livré. Prochaine étape: la JordanieAprès l’Egypte, la Logan décroche la Tunisie. Les autorités tunisiennes ont enfin donné le feu vert aux importations des voitures Logan fabriquées au Maroc. Un premier lot de 200 véhicules Dacia (Logan) made in Maroc a déjà été livré en fin de semaine dernière et mis en circulation à Tunis, apprend-on auprès de concessionnaires automobiles basés à Tunis. Une opération test qui sera reconduite dans les prochains mois avec des volumes encore plus importants. De source sûre, la Logan pourra être utilisée dans un premier temps pour le renouvellement du parc de taxis tunisiens avant d’être étendue aux particuliers. En principe, cette opération était attendue en 2009, mais les autorités tunisiennes ont retardé de quelques mois l’ouverture de leur marché à cette voiture fabriquée à Casablanca. Ceci étant, la Logan marocaine a reçu le feu vert des autorités tunisiennes il y a plus d’une semaine. Vendredi dernier, le ministre tunisien du Commerce et de l’Artisanat, Ridha Ben Mosbah, l’a confirmé officiellement. Il a précisé que l’autorisation a été délivrée il y a une semaine au concessionnaire de Renault en Tunisie. La décision de ce premier contingent intervient suite à une réunion, tenue en octobre à Tunis, entre Abdellatif Maâzouz et son homologue tunisien en vue d’activer les accords conclus dans le cadre de l’ALE d’Agadir, de développer la coopération bilatérale en matière des échanges commerciaux et de dépasser certaines entraves d’ordre administratif ou douanier. Evidemment, l’arrivée de la Logan en Tunisie intervient dans le cadre de l’Accord d’Agadir. Elle devient effective près de 3 ans après l’entrée en vigueur de cet ALE signé entre le Maroc, l’ Egypte, la Tunisie et la Jordanie. Autrement dit, et conformément aux dispositions de cet accord, la voiture est commercialisée sur ces marchés sans paiement de droits de douane. A ce titre, l’une des particularités fondamentales de l’accord repose sur les dispositions relatives au cumul en matière des règles d’origine. En clair, dans le cas précis de l’automobile, n’importe quel produit fabriqué à base de composants venant des quatre pays signataires de l’accord Quadra ou encore des 27 pays de l’UE et qui respecte une valeur ajoutée de 60% «est exportable en franchise des droits de douane» aussi bien vers les quatre pays arabes que vers ceux de l’UE. Après l’Egypte et la Tunisie, la prochaine étape sera la Jordanie. A priori, le Royaume hachémite est disposé à ouvrir son marché à la Logan de Somaca. Sans oublier que la société marocaine de construction automobile exporte déjà vers le marché européen, notamment la France et l’Espagne. Amin RBOUB

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite