×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L'intégration des services financiers s'accélère

Par L'Economiste | Edition N°:1652 Le 01/12/2003 | Partager

. Le plan doit être ficelé avant avril 2004Le plan d'action visant à intégrer les services financiers de l'UE entre dans la dernière ligne droite. La commission doit parvenir rapidement à un accord sur les mesures restantes du plan d'action pour les services financiers (PASF) avant avril 2004. Et cela pour pouvoir respecter les délais fixés au sommet européen de Lisbonne et offrir aux entreprises et aux consommateurs européens les avantages réels d'un marché intégré, précise la commission. Frits Bolkestein, commissaire chargé du marché intérieur, a déclaré que «sans des marchés financiers qui fonctionnent efficacement, la reprise de l'économie «réelle» sera gravement entravée. Maintenant que nous entrons dans la dernière ligne droite, nous devons nous lancer dans un sprint final pour garantir la victoire». D'après le dernier rapport intermédiaire de la Commission européenne, le PASF a été l'un des moteurs du développement du marché des capitaux européen. Ainsi, il a amélioré les perspectives de croissance durable tirée par les investissements et les perspectives d'emplois. De nouveaux progrès ont été enregistrés dans l'adoption des mesures législatives prévues par ledit plan. Selon les résultats de recherches menées pour la Commission, l'intégration des marchés financiers de l'UE apportera des avantages significatifs aux entreprises, investisseurs et consommateurs. Selon des estimations prudentes, le PIB réel de l'UE augmentera directement de 1,1%, soit de 130 milliards d'euros aux prix de 2002 en une dizaine d'années. L'emploi total augmentera de 0,5%. Les entreprises bénéficieront de financements moins coûteux: l'intégration des marchés européens des actions réduira le coût des capitaux propres de 0,5 % et une diminution de 0,4% des coûts de financement par obligations de sociétés devrait suivre. Les investisseurs bénéficieront d'un rendement plus élevé de leur épargne. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc