×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Eco-Consom

Les triplés de Madonna

Par L'Economiste | Edition N°:49 Le 15/10/1992 | Partager

MADONNA arrive en Europe, cultivant une image, de "sex-symbol". Elle affiche ses muscles, expose sa sensualité, et veut "amener les gens à réaliser leurs fantasmes". Mick Jagger et David Bowie ont fait mieux quand Madonna était en maternelle. Mais il faut bien promouvoir 3 produits. Un livre de photos où, à 34 ans, elle s'exhibe pour la dernière fois dans la tenue d'Eve, intitulé "Sex" . Dans son album "Erotica", elle glorifie "l'organe où la vie commence". Madonna revient au cinéma dans un rôle de tueuse de mari, après devoir conjugal. Mais Prince, autre symbole sexuel est vice-Président de Warner Bros, maison mère de Maverick, où Madonna a investi 60 millions de Dollars. Il clame qu'il est au-dessus de Madonna... hiérarchiquement.




Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc