×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Les pays musulmans de l'Afrique veulent doper leurs échanges

Par L'Economiste | Edition N°:1499 Le 16/04/2003 | Partager

. L'instabilité politique, premier handicap pour le commerceLa dynamisation du commerce entre les Etats membres de l'OCI (Organisation de la Conférence islamique) d'Afrique du Nord et d'Afrique de l'Ouest, tel est l'objectif d'un forum qui sera organisé par le Centre islamique pour le développement du commerce (CIDC) les 17 et 18 avril à Casablanca. C'est aussi une occasion pour examiner l'état des lieux du commerce et permettre aux participants d'échanger leurs vues sur la situation des échanges entre les deux régions. Ce forum s'inscrit dans la nouvelle stratégie du centre pour le rapprochement des pays de l'OCI afin de promouvoir les priorités des activités opérationnelles. Les échanges commerciaux entre ces deux régions ont été quantifiés à 4,5 milliards de dollars. Ce chiffre reste faible par rapport aux possibilités des deux régions. La libéralisation commerciale à travers l'abolition des obstacles tarifaires entre l'Afrique du Nord et l'Afrique de l'Ouest demeure la seule possibilité pour parvenir à un véritable échange. Or, les problèmes que connaissent ces deux régions semblent rendre la tâche encore difficile. D'une part, l'instabilité politique de l'Afrique de l'Ouest dissuade nombre d'opérateurs d'investir dans cette région. D'autres part, l'Union du Maghreb Arabe, qui n'existe que superficiellement, empêche les Etats de jouer leur rôle dans la promotion économique. L'idée de cette rencontre provient d'une étude scientifique réalisée par le centre pour identifier d'éventuelles potentialités d'échanges entre les pays de l'OCI et les obstacles qui freinent un réel partenariat. L'échange passe souvent par un pays tiers. Ce qui ne favorise pas un contact direct. Ajoutons à cela les mesures tarifaires et administratives qui mettent des bâtons dans les roues de la machine économique. «Le forum s'est fixé un défi qu'il compte relever, à savoir rassembler des acteurs économiques des deux régions et favoriser le développement de relations directes entre eux«. Et ce en faisant connaître aux participants les différents services et produits offerts à la communauté d'affaires par les institutions régionales et internationales présentes«, explique Allal Rachdi, directeur général du CIDC. Tous les secteurs seront présents lors de ce forum. Ils ont été identifiés en fonction du besoin des deux régions. Le point fort de cette rencontre sera incontestablement la présentation de quelques «succes stories« de cas pratiques dans le domaine du commerce entre les opérateurs des deux régions. «Cette technique pourra servir de modèle pour motiver les opérateurs«, renchérit Allal Rachdi. Le nombre de participants a largement dépassé les estimations des organisateurs. Ces derniers avaient compté une cinquantaine de participants vu la conjoncture actuelle en Irak. Mais les choses semblent aller dans le bon sens, puisque le nombre inscrit actuellement a dépassé les 180 demandes. Mis à part les travaux de la première journée de ce forum, deux accords de coopération seront conclus. Le premier concerne un accord de coopération entre le CIDC et le Club des investisseurs arabes au Maroc et le deuxième entre le CIDC et le Centre du commerce international de Genève.Hayat KARIM ALLAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc