×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Les métiers interdits aux enfants

Par L'Economiste | Edition N°:3254 Le 14/04/2010 | Partager

. Une liste composée de 30 travaux dangereux . La durée et le milieu du travail posent également problème DES milliers d’enfants sont astreints à chercher un travail pour aider leurs familles. Souvent le travail se fait dans un cadre informel et présente un danger pour la santé et la vie de l’enfant. Le Maroc ne fait pas l’exception avec, en outre, un cadre réglementaire non développé. Il se limite particulièrement à une liste nationale des travaux dangereux interdits aux enfants âgés de moins de 18 ans dont la date remonte à 2004. Il s’agit d’une liste non exhaustive ne prenant pas en considération les évolutions technologiques qu’a connues le monde du travail durant ces deux dernières décennies. Dans cette liste, le nombre de travaux dangereux à interdire aux enfants ne dépasse pas une dizaine. A cela s’ajoute un manque d’actualisation de la liste en question par rapport à la législation internationale. Conscient de ces insuffisances, le département de l’Emploi s’est engagé depuis plusieurs mois dans la mise à jour de cette liste. Une opération qui a été menée avec le soutien du programme BIT/Ipec. Dans ce cadre, une étude a été lancée sous forme d’analyse juridique des travaux dangereux dans la législation nationale. Les résultats de ce travail ont constitué une plateforme de réflexion et de concertation de trois ateliers qui ont réuni les acteurs et les experts concernés par ce dossier. Les travaux de ces ateliers ont permis de sortir avec le projet d’une nouvelle liste des travaux dangereux à interdire aux enfants âgés de moins de 18 ans. La validation de cette liste a fait l’objet d’une rencontre tenue la semaine dernière sous la présidence de Jamal Rhmani, ministre de l’Emploi. Pour les nouveautés de cette liste, «il convient de signaler en premier lieu que le nombre total des travaux incriminés est passé à 30 contre presque une dizaine actuellement», précise Rhmani. Le danger ne se limite plus aux répercussions sur la santé et la sécurité de l’enfant, mais également sur sa moralité, selon Benchakroun Malak, responsable du projet BIT/Ipec. Parmi les nouveaux travaux inclus dans cette liste, on retient ceux exposant aux rayonnements ionisants. Et également le travail dans les égouts, dans les tanneries et dans le ramassage et le traitement des ordures. Les travaux agricoles qui présentent un danger figurent également au menu. «La liste prévoit aussi l’interdiction d’employer les enfants dans des travaux dont les tâches consistent à porter, pousser ou traîner des charges dont le poids dépasse certaines normes», indique Malak. Par exemple, pour le port de fardeaux, on fixe 15 kg pour les enfants âgés de 15 ans et 20 kg pour ceux âgés de 16 ou 17 ans. Alors que pour ceux de 18 ans, on peut aller jusqu’à 25 kg. Pour Malak, après l’actualisation de la liste, il faut se pencher sur d’autres volets prioritaires. Il s’agit notamment de la fixation de la durée du travail et le lancement d’enquêtes minutieuses sur le travail des enfants permettant d’avoir une idée proche de la réalité.Nour Eddine EL AISSI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc