×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Le trafic aérien européen reprend son souffle

Par L'Economiste | Edition N°:1696 Le 03/02/2004 | Partager

. Après les grosses pertes de 2003, une hausse est attendue cette année L'Association des compagnies aériennes européennes (AEA) prévoit une hausse du trafic de 7,5% en 2004, première année de nette reprise après les chocs provoqués par les attentats du 11 septembre 2001, la guerre en Irak et l'épidémie de pneumonie atypique.   Cette croissance devrait être tirée par le rétablissement du trafic avec l'Extrême-Orient (+14%) et une progression soutenue sur l'Europe (+6%) et l'Atlantique nord (+6%), a prévu l'AEA dans un communiqué. En 2003, le trafic des compagnies européennes, mesuré en passagers transportés et kilomètres parcourus, n'a progressé que de 1%, après avoir subi un recul de 4,8% en 2002. “Les 31 compagnies membres de l'association, qui ne comprend pas les compagnies à bas tarifs, ont enregistré ensemble une perte cumulée de 2,4 milliards de dollars en 2003”, a déclaré Vagn Soerensen, président de l'AEA, lors d'une conférence de presse à Bruxelles.En 2004, “l'industrie pourra devenir rentable”, a estimé prudemment Soerensen. Concernant le volet relatif aux négociations actuellement en cours entre les USA et l'UE sur un accord type “ciel ouvert”, libéralisant le trafic aérien entre les deux continents, Soerensen a demandé de ne pas bâcler le dossier. “Il faut privilégier un accord exhaustif qui apporte beaucoup de libéralisation, plutôt qu'un accord rapide ouvrant moins les marchés”, a-t-il déclaré. La Commission européenne, qui mène les négociations, a déjà affiché sa volonté d'arriver à un accord ambitieux, qui non seulement libéraliserait le trafic aérien entre Europe et Amérique mais permettrait aussi aux compagnies de faire des liaisons intérieures sur l'autre continent, et de racheter des rivales de l'autre côté de l'Atlantique.Synthèse L'Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc