×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Le Sofitel de Rabat officiellement ouvert

Par L'Economiste | Edition N°:3255 Le 15/04/2010 | Partager

. L’hôtel se veut la vitrine de luxe d’Accor au Maroc. Deux autres Sofitel en cours de construction à Casablanca et AgadirLe Sofitel Jardin des Roses (ex-Hilton) de Rabat a été officiellement inauguré mardi dernier après un vaste programme de rénovation qui aura nécessité 300 millions de dirhams. Entre ce qu’il était sous Hilton et aujourd’hui, l’hôtel -229 chambres dont 37 suites- est complètement métamorphosé. Un centre spa de 1.300 m², géré en partenariat avec Cinq Monde et Clarins, complète l’offre de l’établissement. La présence d’un spa dans l’hôtellerie de luxe est une des évolutions majeures du marché du tourisme ces dernières années. Pour la clientèle d’affaires que cible le Sofitel Jardin des Roses, il s’agit d’une prestation standard. L’hôtel a été entièrement décoré par les architectes Karim Chakor et Didier Gomez. L’eau, l’ambre et la rose sont les éléments récurrents sur lesquels se sont basés les deux designers. La rénovation s’inscrit dans un programme d’investissement substantiel qui visait à faire de l’hôtel une référence de l’enseigne Sofitel au Maroc, en adéquation avec la montée en gamme de la marque à travers le monde. «Cette initiative est le gage d’investissement et d’engagement du groupe, pour faire du secteur hôtelier un vecteur de développement au Maroc», a affirmé le ministre du Tourisme et de l’Artisanat. Risma avait acquis l’ex-Hilton pour 720 millions de dirhams en 2007. Deux autres Sofitel à Casablanca City Center, et à Agadir (Thalassa Resort) sont en cours de construction. A Rabat, le Sofitel Jardin des Roses va devoir composer avec la concurrence frontale de «La Tour Hassan» et, peut-être, des unités beaucoup moins cotées, car, par ces temps de restrictions budgétaires dans les entreprises, les cadres sont priés de séjourner au maximum dans l’hôtellerie économique. Ouvert depuis l’automne dernier, l’inauguration officielle du Sofitel Jardin des Roses a été marquée par la présence de plusieurs personnalités dont Yassir Zenagui, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Gérard Pélisson et Azzedine Guessous, respectivement président du conseil de surveillance et président du directoire Risma, et Gilles Pélisson, PDG du groupe Accor. Le Sofitel Jardin des Roses fait partie du réseau des cinq unités haut standing qui arborent l’enseigne de luxe du groupe Accor au Maroc après le repositionnement de la marque au niveau mondial. L’objectif d’Accor est d’arriver à rivaliser avec les redoutables enseignes hôtelières de luxe américaines qui ont pour l’instant une longueur d’avance sur le très rémunérateur marché du grand luxe. La chaîne française a fait de ce rattrapage un objectif stratégique et, donc, un levier de sa profitabilité. I. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc