×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Le Jazzablanca 2010 promet de bonnes surprises…

Par L'Economiste | Edition N°:3247 Le 05/04/2010 | Partager

. L’espace RAM abritera des concerts et des cours d’initiation au jazz. Tickets d’entrée entre 300 et 700 DH par concert Le Jazzablanca prend un nouveau souffle. Il se tiendra cette année à l’Espace Royal Air Maroc du 11 au 18 avril. L’agence organisatrice, Hil’Art Productions, espère en faire un festival prestigieux. A l’occasion de sa cinquième année d’existence, plusieurs changements le rendent plus attractif. Alors qu’il s’était toujours tenu au Megarama, les organisateurs se déplacent cette année à l’espace RAM, qui a été mis à leur disposition gratuitement par la compagnie. C’est un lieu qui peut comporter un peu plus de 1.200 places assises, a indiqué Hakim Lahlou, patron d’Hil’Art Productions, lors d’une conférence de presse au Petit Rocher à Casablanca. Pour l’occasion, l’espace sera réaménagé. Les organisateurs vont y installer une scène, des espaces VIP, des gradins, des rideaux de séparation, sans compter tout le dispositif de sonorisation et d’éclairages. «L’aménagement a coûté plus de 300.000 DH», souligne Mehdi Laraki, qui collabore à l’organisation de l’événement. Une esplanade jouxtant le lieu servira d’espace d’exposition pour les partenaires et de parking sécurisé pouvant accueillir 400 voitures.Il y aura cinq soirées de concerts du mercredi 14 au dimanche 18 avril. La première soirée sera animée par Weather Report, un des premiers groupes de jazz rock fusion et un des plus influents. En deuxième partie de soirée, c’est le Cubain Raul Paz qui sera à l’honneur. C’est un auteur-compositeur-interprète qui compose des textes à l'ancienne sur des rythmes modernes. La deuxième soirée verra la participation de «Art Ensemble of Chicago», qui figure parmi les troupes de jazz les mieux intégrées et les plus caractéristiques. Chaque musicien de cet ensemble joue d’instruments aussi multiples que variés: hautbois, cors à pavillon, xylophones, trompes, sirènes, saxophones basse… En deuxième partie de soirée, le groupe français «Nouvelle vague» reprendra des titres classiques de la new wave, en version bossa nova. Le 16 avril, Kyle Eastwood, fils de Clint Eastwood, considéré comme l'un des plus grands contrebassistes de jazz actuel, fera danser le public. C’est son père qui lui a transmis la passion pour la musique, il joue avec lui dans certains de ses films. Aujourd'hui, ils composent ensemble des musiques de films. Samedi 17 avril, Peter Cincotti sera sur scène. Agé à peine de 27 ans, cet auteur-compositeur-interprète américain connaît un succès grandissant. Enfin, Jason Mraz, 33 ans, se produira dimanche 18 avril, en clôture du festival. Cet auteur-compositeur guitariste et chanteur américain enchaîne les albums et les tournées avec succès. Tous ces artistes percevront des cachets assez importants pour leur participation au Jazzablanca, variant entre 150.000 et 300.000 DH. Les organisateurs font appel aux sponsors pour contribuer au financement de la manifestation. Pour ce qui est des tarifs des tickets d’entrée, ils varient entre 300 et 700 DH par concert. Des tarifs en légère baisse par rapport aux premières éditions du Jazzablanca. Les étudiants auront même la possibilité de bénéficier d’une réduction de 100 DH, sur présentation de leur carte… Il est possible de réserver des places et même de payer en ligne sur internet, grâce à un partenariat avec le site «www.safarclick.com». Plus besoin de se déplacer pour acheter son ticket.Les organisateurs mettent aussi en vente des pass pour assister à plusieurs soirées, à des prix compris entre 500 et 1.200 DH. Un pass à 2.500 DH donne accès à l’ensemble des concerts, y compris à celui de Jason Mraz, très prisé. Les détenteurs des pass VIP, disponibles pour 4.000 DH, auront accès à tous les concerts, cocktails dînatoires et open bar après les concerts.


Cours d’improvisation

En marge des concerts, sont prévus une série de cours de jazz destinés aux enfants pratiquant un instrument, en collaboration avec la FOL. Antoine Hervé et Don Moyé les initieront au jazz, à l’improvisation et au jeu en groupe. Ils auront droit à quatre demi-journées de cours et donneront un concert public le dimanche 18 avril en cours de matinée. Des cours sont également prévus pour les adultes les 12 et 13 avril, avec Antoine Hervé. Ce dernier propose d’illustrer de manière vivante et divertissante la vie et l’œuvre d’Oscar Peterson et Keith Jarrett. Histoires, anecdotes, humour et explications techniques sont au programme, assurent les organisateurs. Nadia BELKHAYAT

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc