×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Politique Internationale

L'affiche ancienne du Maroc à Paris

Par L'Economiste | Edition N°:65 Le 04/02/1993 | Partager

L'intérêt pour l'affiche d'art est relativement récent en France puisqu'il remonte à la fin des années soixante-dix. Mme Florence Camard, expert en affiches de collection et en objets d'art sur la place de Paris, a contribué d'une manière décisive à faire de l'affiche de collection, un courant à part entière dans le marché de l'art en France. Elle réalise une douzaine de ventes publiques d'affiches de collection par an, y compris des affiches du Maroc.

Venue au Maroc à l'occasion de la première rétrospective de l'affiche publicitaires organisée par 2M International, L'Economiste et Quadrichromie, elle livre ci-dessous à nos lecteurs quelques références au sujet du marché de l'affiche de collection.

L'Economiste: Quand et comment est né ce que l'on appelle aujourd'hui l'affiche de collection?

Mme Florence Camard: En Europe, l'affiche de collection est née vers 1880 grâce à l'invention de la lithographie en couleurs avec des procédés permettant la reproduction en grand format et une législation qui autorisait désormais, en le réglementant, l'affichage mural. Le contexte socio-économique de l'époque était celui d'une économie capitaliste précurseur de la société de consommation.

A la même époque, de grands artistes ont commencé à s'intéresser à l'affiche et devaient lui donner sa dimension artistique: d'abord Jules Chéret puis Toulouse-Lautrec et enfin tous les autres.

- Pourquoi ces artistes ont-ils accepté de peindre des affiches?

- Pour eux, il s'agissait d'une opportunité.

D'abord, parce que l'affiche, c'était en quelque sorte le musée ou la galerie dans la rue. A l'époque où il a commencé à s'intéresser aux affiches, Toulouse-Lautrec n'était pas encore connu en tant que peintre.

En second lieu, parce que le développement récent de l'affichage leur donnait la possibilité d'inventer un art graphique nouveau qui n'existait pas auparavant. Les maîtres de l'affiche sont des artistes comme Pierre Bonnard, Steinler, Toulouse-Lautrec ou Chéret qui ont donné à l'affiche ses lettres de noblesse. Ils ont inventé les premiers codes relatifs à l'affiche y compris le recours à la femme comme vecteur du message publicitaire.

- Quels étaient les thèmes des premières affiches?

- A la fin du XIXème et au début du XXème siècles, tout les événements pouvaient être annoncés par voie d'affiche, des spectacles aux nouveaux produits, en passant par la publication de romans-feuilletons dans les journaux.

Dans le prolongement, est née une affiche extra-métropolitaine qui nous amène du Maroc jusqu'en Egypte. Majorelle en a réalisé cinq sur le Maroc, totalement différentes des affiches de son époque, dans lesquelles il a transposé sa conception picturale avec une réussite graphique évidente.

- Quelles sont les principales périodes des affiches d'art?

- L'affiche "art nouveau" qui date des alentours de 1900 qui est une affiche particulièrement narrative et illustrative; l'affiche "art déco", vers 1920-1940, qui connut une stylisation, une synthétisation de l'image, parce qu'elle avait été précédée par une révolution picturale.

- Comment est né l'intérêt du public et des collectionneurs pour ces affiches d'art?

- Dès la fin du XIXème siècle, les collectionneurs d'estampes ou de gravures se sont passionnés pour ces lithographies murales. En 1891, on parlait déjà "d'affichomanie". Cet engouement dure jusqu'au début du XXème siècle. A la veille de la première guerre mondiale, on notait cependant une certaine lassitude. Entre-temps, des collections importantes s'étaient constituées et certaines d'entre elles avaient été transmises de génération en génération.

Il faudra attendre les années soixante-dix pour que soit redécouverts, en France, l'art nouveau puis les affiches d'art.

- Qu'est-ce qui fait l'intérêt d'une affiche sur le marché?

- Le premier intérêt est évidemment historique; l'affiche vous transporte vers un objet, un produit, un événement, en un mot une époque qui sont révolus.

En second lieu, quand elle est traitée par un artiste comme Majorelle, l'affiche accède au rang d'art majeur.

- Quels ont été les principaux auteurs des affiches d'art sur le Maroc?

- Les plus belles affiches connues ont été réalisées par des étrangers, soit des artistes familiers du pays, soit travaillant sur commande. Ce sont des affiches où le rare rejoint l'authentique et dans lesquelles ces artistes ont exprimé leur sensibilité propre du Maroc.

A côté de ces affiches touristiques qui peignaient un Maroc à la fois mystérieux et folklorique, on retrouve des affiches utilitaires qui ne sont pas sans intérêt puisqu'elles décrivent les activités économiques de l'époque: c'est le cas des affiches relatives aux foires agricoles.

Parmi les auteurs les plus cités sur le Maroc, on retrouve Majorelle, Lessieux, Romberg, Pontoy et Mattéo Brondy.

- Quels sont les cours atteints par l'affiche marocaine dans les ventes publiques en France?

- D'abord il faut noter que pour le moment, une affiche photographique imprimée par des procédés mécaniques et ne faisant pas intervenir un artiste créateur, n'a aucune valeur sur le marché.

Les affiches d'art récentes (années 50 et début des années 60) sont très bon marché, entre 500 et 1.500 FF.

Les très belles affiches anciennes sont vendues entre 18.000 et 25.000 FF.

Propos recueillis par
Nasreddine EL EFRIT

Organisée par L'Amphitrite et M. Lemaire

Une exposition itinérante d'affiches d'art

L'hôtel Amphitrite de Skhirat et M. Denis G. Lemaire organisent au cours des prochains mois une exposition itinérante d'affiches, joliment intitulée "quand l'art s'affichait".

Quelque 45 affiches de collection. appartenant à M. Mohamed Filali (propriétaire de l'Amphitrite) et à M. Lemaire seront exposées à Rabat. Marrakech. Fès, Tanger et Casablanca.

Les affiches qui seront exposées couvrent la période de 1900 à 1960. Il s'agit de tirages d'époque concernant l'Afrique du Nord et réalisés par des artistes-affichistes fort connus comme Majorelle, Lessieux, Mattéo Brondy, Alexandre Lunois ou Etienne Dinet.

M. Mohamed Filali est un collectionneur connu d'affiches d'art. Sa collection a été constituée à partir de 1983. Pour lui, collectionner les affiches est d'abord une passion et non un placement. Il insiste sur l'objectif de conservation du patrimoine de sa démarche. Une partie de sa collection est exposée en permanence à l'hôtel Amphitrite. Ses préférences personnelles le portent à deux affiches.

- "Tanger, son site, son climat", une lithographie très colorée réalisée en 1924 par Majorelle.

- Une affiche réalisée par Lessieux vers 1900-1910 et montrant Rabat du temps où il y avait encore le port des Oudayas.

A l'occasion de cette exposition itinérante, un catalogue intitulé "quand l'art s'affichait" sera édité, avec 16 reproductions et quatre textes rédigés par des experts: Mmes Florence Camard et Lynne Thornton, MM. Félix Marcilhac (auteur d'un livre sur Jacques Majorelle) et Frédéric Lozada.

L'opération est sponsorisée par l'Amphitrite, la BMCI, Elf Sanofi, les Cimenteries de l'Oriental, C.I. Effe, C.I. Italie, les joailliers de l'Objet de Paris, S.A. Amy Marrakech et les services culturels de l'ambassade de France à Rabat.

Voici le programme de cette exposition:

- Rabat:

9-10 Février à la Tour Hassan dans le cadre du Forcom 93;

16-28 Février à Bab Rouah, avec inauguration officielle le 15 Février, en présence du ministre des Affaires culturelles, de l'ambassadeur de France et de M. Félix Marcilhac.

- Marrakech:

5-21 Mars, dans les salons de l'hôtel de ville. Inauguration le 4 Mars en présence du président de la Communauté urbaine et de Mme Florence Camard. expert parisien en arts décoratifs et affiches anciennes.

- Fès:

Du 30 Mars au 6 Avril dans les salons de l'Association Fès-Saïss et du 8 au 17 avril dans la salle Al Qods du complexe culturel de la jeunesse de la ville de Fès. Inauguration le 29 Mars en présence de M. Mohamed Kabbaj, ministre des Travaux publics et président de l'association Fès-Saïss.

- Tanger:

Du 21 avril au 6 Mai, à la galerie Delacroix. Inauguration le 20 Avril en présence du président de la communauté urbaine.

- Casablanca:

Du 10 au 22 Mai. avec inauguration le 8 Mai. Le lieu sera désigné ultérieurement.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc