×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Politique

La majorité fait son autocritique

Par L'Economiste | Edition N°:3264 Le 28/04/2010 | Partager

. Unanimité sur le manque de coordination. Faiblesse de la majorité parlementaire. Silence inexpliqué de la Primature sur le rapport de la Cour des comptesAbbès El Fassi veut bétonner avant d’aller présenter le bilan de son gouvernement devant le Parlement. Depuis le gouvernement d’alternance, le passage devant le Parlement est devenu un classique que chaque Premier ministre est tenu de respecter. Abbès El Fassi compte le faire au cours du mois de mai. La Primature se penche actuellement sur la préparation de ce travail. D’ailleurs, la réunion du gouvernement avec les partis de la majorité lundi dernier à Rabat s’inscrit dans ce sens. Abbès El Fassi veut cimenter les rangs de sa majorité politique pour éviter toute mauvaise surprise. Pour cette rencontre, le Premier ministre a opté pour le huis clos, particulièrement au sujet des débats qui ont suivi son discours et ceux des chefs des partis de la majorité. Curieuse manière d’écarter l’opinion publique du débat de fonds pour quelqu’un qui prétend vouloir étendre le champ de la transparence. Cela a été interprété comme un recul par rapport à la réunion organisée début 2000 par Abderrahman El Youssoufi qui avait opté pour l’ouverture totale.

Cour des comptes
Qu’importe, au cours de cette rencontre, la majorité a fait son autocritique. Les différentes interventions ont mis en relief le manque de coordination au sein du gouvernement. C’est une critique directe au Premier ministre dont le rôle moteur est indispensable à la majorité politique. Nombre d’orateurs parmi les chefs de partis l’ont relevé. Salaheddine Mezouar, président du RNI, a critiqué le manque d’homogénéité du gouvernement. Mohand Laenser, secrétaire général du MP ne comprend pas comment l’exécutif n’a donné aucune importance au rapport de la Cour des comptes. Grosso modo, il fallait qu’on s’exprime sur les dossiers à renvoyer devant la justice et les autres qui ont besoin d’un simple recadrage de discipline budgétaire, a-t-il dit en substance. Au lieu de prendre l’initiative sur un chantier de moralisation de la vie publique à l’actif du gouvernement, le silence de la Primature est resté inexpliqué. C’est pourquoi l’opposition l’a saisi au bond pour en faire un cheval de bataille au cours des semaines à venir. Abdelouhad Radi, premier secrétaire de l’USFP, est revenu sur le travail parlementaire qui doit se professionnaliser. Une diplomatie parlementaire active sera nécessaire. D’autant que la lutte contre l’absentéisme nécessitera un travail de longue haleine. Au cours de cette réunion, le gouvernement a estimé qu’on abuse du fameux « droit à l’information ». Cette disposition du règlement intérieur de la Chambre des conseillers doit être réservée uniquement pour les questions urgentes. A rappeler que le PAM en a dernièrement usé pour critiquer le Premier ministre sur une affaire ancienne de près de 10 ans.En tout cas, le manque de coordination de la majorité s’est vite transformé en évaluation du travail parlementaire. Absentéisme, faiblesse de cette institution…tous les maux du Parlement ont été énumérés. Mais les patrons des partis ne sont pas allés loin dans leur autocritique. En effet, personne n’a osé affirmer, haut et fort, que l’impuissance du Parlement s’explique par la faiblesse des partis politiques. Sur ce registre, le Premier ministre a décidé de réactiver la commission de coordination entre le gouvernement et sa majorité. Cette instance, que préside Abbès el Fassi, est composée de ministres aux dossiers sensibles, les chefs de groupe parlementaires. Le but est de multiplier les consultations pour améliorer la coordination entre les deux pouvoirs. Le Premier ministre a donné son feu vert pour que la priorité soit donnée aux propositions de loi. Une manière de rehausser l’initiative des parlementaires dans la production juridique.Sur le registre du contrôle du gouvernement, le Premier ministre a rappelé la disponibilité des ministres pour répondre aux questions orales. Il a d’ailleurs demandé aux parlementaires de privilégier les questions thématiques importantes pour permettre de discuter davantage le volet politique. Abbas El Fassi a demandé à ses ministres d’accorder une attention particulière aux doléances des parlementaires qui viennent régler les problèmes des citoyens.Le Premier ministre a abordé les réformes politiques à traiter pour préparer à l’avance les élections de 2012. Il s’agit de revoir notamment le code électoral et la loi sur les partis pour lutter contre la transhumance et l’utilisation de l’argent pour acheter des voix. La régionalisation avancée a été également abordée. Pour accompagner ce chantier stratégique, le gouvernement est tenu de revoir la loi organique des Finances, le redéploiement géographique des fonctionnaires et la création d’un Fonds de solidarité entre les régions. M. C.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc