×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Inondations
Dégâts des eaux: Une garantie pour transférer le risque

Par L'Economiste | Edition N°:3416 Le 02/12/2010 | Partager

Vous n’y avez pas pensé ou peut-être pas encore, une assurance pour couvrir vos dégâts des eaux, l’un des sinistres les plus courants dans les entreprises et les habitations. «Les dégâts des eaux représentent pas moins de 50% des sinistres habitations», selon Benouna Mohamed Jamal, expert en assurance. Le sinistre concerne les dommages causés par l’eau aux mobiliers et immeubles et il a plusieurs origines (débordement, inondation, rupture de canalisation, infiltration, fenêtre ouverte...).Dès sa survenance, le sinistre doit être déclaré auprès de l’agent ou courtier chez lequel vous êtes assuré, et ce, dans un délai de 5 jours (une photo comme preuve à l’appui est toujours utile). Cette déclaration comporte la nature du sinistre, les circonstances dans lesquelles il s’est produit, ses causes et ses conséquences connues ou supposées. La détermination de l’ampleur et du montant des dégâts est faite par un expert désigné par la compagnie d’assurances. Cela suppose une coopération de la part des assurés pour la mise à disposition de l’expert des biens endommagés. Ainsi, les frais de réparation sont à la charge de la personne ou entreprise ayant subi les dommages dans l’attente d’un remboursement. Le dédommagement se fera sur la base du rapport de l’expert et des factures. Les procédures de remboursement nécessitent la mise à disposition de l’assurance d’un certain nombre de documents tels qu’un état estimatif des dommages subis signé par l’assuré, des objets endommagés au moment de la déclaration. En termes d’expertise, il existe trois procédures. La première est dite rapide, elle concerne les sinistres inférieurs à 7.000 DH et consiste en une entente entre l’expert et l’assuré, le rapport est délivré au bout de 48h et le remboursement une semaine, s’il n’y pas de tiers responsable des dommages. La deuxième procédure est appliqué quand le montant constaté dépasse les 7.000 DH et peut aller de 15 jours jusqu’à deux ans. Enfin, vient l’expertise contradictoire en cas d’existence de tiers responsable du sinistre. IL.B. & M. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc