×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

IDE: Légère reprise en octobre

Par L'Economiste | Edition N°:3416 Le 02/12/2010 | Partager

. Leur montant s’est amélioré de 1,7% à 24 milliards de DH. Recettes touristiques et MRE, aussi . Mais le déficit se creuse toujoursA l’exception des avoirs nets extérieurs, les indicateurs de l’Office des changes, à fin octobre, révèlent des évolutions positives. De manière globale, la valeur des exportations continue à s’apprécier plus vite que celle des importations et ce, pendant plusieurs mois. Sur la période de janvier à octobre, le taux de couverture des importations par les exportations s’est ainsi amélioré de plus de 1,9% par rapport à la même période de l’année précédente, se hissant à 74,6%. Toutefois, le déficit commercial s’est accentué passant de 66,9 milliards de DH à 70,9 milliards à fin octobre. Dans le détail, les exportations de phosphate et dérivés maintiennent la cadence. D’ailleurs, elles se sont envolées de 87,2% pour atteindre 29,3 milliards de DH. Au total, les exportations du Maroc en octobre ont progressé de 17% à 208 milliards de DH. «Cette progression est principalement attribuable aux exportations de biens, qui se bonifient de 27%», fait-on savoir auprès de l’Office des changes. Du côté des importations, l’accroissement s’est limité à 14%. Ainsi, leur volume s’est établi à 279 milliards de DH dont la grande majorité a concerné les achats de biens. Particulièrement le pétrole dont l’importation s’est accrue de 26% à 20 milliards de DH. Au palmarès, l’une des plus fortes hausses à l’export aura été enregistrée sur les produits bruts d’origine minérale, animale et végétale, avec plus de 85,6% à 14,7 milliards de DH. Côté baisse, les exportations des produits alimentaires se replient de 3,2% à 19,7 milliards de DH. Quant au tourisme, le trend haussier que connaît le secteur depuis quelques mois se poursuit. Ainsi, les recettes touristiques se sont appréciées de 6,6% par rapport à fin octobre 2009, pour se hisser à 47,2 milliards de DH. Dans cette lignée, elles sont restées supérieures à 6,7% comparées à la moyenne des 10 premiers mois des années 2005 à 2009. Même tendance pour les recettes MRE, si ce n’est mieux. La contribution des Marocains résidents à l’étranger s’est, donc, appréciée de 7,7% pour s’élever à 45 milliards de DH contre 42 milliards à fin octobre 2009. Une évolution remarquable, puisque, même rapporté à la moyenne des 5 dernières années à fin octobre, ce taux de croissance s’établit à 8,7%. Autre évolution et non des moindres, celle des investissements directs étrangers qui renouent avec la hausse. Leur montant s’est amélioré de 1,7% pour s’établir à 24 milliards de DH, soit une manne supplémentaire de 402 millions de DH. Toutefois, «comparées à la moyenne des dix premiers mois des années 2005 à 2009, ces recettes ont baissé de 7,5%», confirme-t-on au sein de l’Office. Seul bémol, les avoirs extérieurs nets se replient de 2,2% à 188 milliards de DH. «Un repli imputable aux avoirs extérieurs nets des autres institutions de dépôt». Ceux de Bank Al-Maghrib se sont au contraire bien comportés.M.A.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc