×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

IBM: Retour de l'enseigne

Par L'Economiste | Edition N°:303 Le 06/11/1997 | Partager

IBM renforce sa présence sur le marché marocain. Après avoir racheté la part de l'ONA dans ELBM en décembre 1996, le groupe rétablit officiellement son enseigne au Maroc. Suppression des contraintes de distance, travail en temps réel... c'est ce que gagne la filiale marocaine.


Dès le 1er janvier 1998, ELBM redeviendra IBM. Le retour du logo de Big Blue survient évidemment après le rachat des 49% des parts de l'ONA par IBM Corporation. La stratégie du groupe américain est axée sur le renforcement de sa présence sur le marché local en termes de produits et à travers la multiplication de ses implantations géographiques. «En s'installant aujourd'hui en propre au Maroc, l'entreprise compte adopter l'ensemble des stratégies du groupe, en particulier le développement de son réseau de partenaires commerciaux», indique M. Césare Cardone, directeur général manager d'IBM, région Afrique du Nord et Moyen Orient. Et d'ajouter: «IBM apportera sa technologie, ses produits et son savoir-faire. La filiale marocaine pourra ainsi capitaliser sur le réseau IBM dans le monde». Les responsables d'IBM ne parlent pas d'ailleurs de retour, mais de plus de présence et d'engagement. «Cette proximité permettra à la filiale marocaine de mieux se faire connaître et de travailler en temps réel en s'affranchissant des contraintes de distances et de temps», explique M. Jean-Claude Fouché, président-délégué d'IBM Maroc.
Toutefois, le changement de raison sociale ne se traduit pas par de grands investissements. C'est dans les compétences que compte investir le groupe. Avec un effectif de 85 personnes, la filiale affirme disposer de près de 22 partenaires et plus de 350 clients. Si les grands comptes sont toujours les principales cibles, les PME et PMI ne sont pas en reste. IBM Maroc compte pénétrer ce marché ainsi que celui du grand public en accroissant la vente des PC domestiques. «Nous avons démarré notre activité marketing direct en octobre dernier et nous enregistrons déjà des résultats positifs», indique M. Fouché.

Présente au Maroc depuis 58 ans, IBM Maroc est aujourd'hui une société anonyme dotée d'un capital de 33,5 millions de DH.
C'est en 1939 qu'IBM France crée la première agence Afrique au Maroc. Elle assure la com-mercialisation des machines à cartes perforées. Cinquante ans après, IBM filialise ses activités au Maroc en créant ELBM (Electronic Business Machines) en partenariat avec l'ONA. L'entreprise se retrouve dès sa filialisation face à des difficultés engendrées par les départs de 20 cadres et deux mois de grève. Après une année mouvementée, ELBM réalise un CA de 200 millions de DH qui a crû annuellement de près de 10% durant ces dernières années, souligne M. Mohamed Oudghiri, directeur financier d'IBM Maroc. Enfin en 1996, l'ONA vend ses parts dans ELBM et IBM devient actionnaire unique.
La présence de l'ONA dans le capital d'ELBM n'aura duré que 4 ans. «En réalité, nous avons profité d'un changement de stratégie de l'ONA qui désire se recentrer sur ses principaux métiers», explique le président-délégué d'IBM Maroc.


Big Blue


Implantée dans près de 164 pays, IBM emploie quelque 240.000 personnes (en 1996). Basé à Armonk (Etat de New York), le groupe américain a réalisé un chiffre d'affaires de 75,9 milliards de Dollars en 1996 (1$ = 9,5 DH) avec un bénéfice de 5,4 milliards. IBM réalise moins de 50% de son CA dans le matériel, le tiers dans les services et près de 20% dans le logiciel. Ainsi, par segment, le CA logiciels a atteint 13 milliards de Dollars. En services, il atteint 16 milliards, en progression de 2% par rapport à l'année précédente. Le groupe a investi en 1996 près de 4,7 milliards de Dollars en recherche et développement. Il dispose de laboratoires de recherches sur sept sites dans 5 pays.
IBM détient d'ailleurs plus de 30.000 brevets mondiaux dont 13.000 aux Etats-Unis. En 1996, le groupe a déposé quelque 1.867 brevets.

Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc