×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Holcim: Reprise attendue en 2011

Par L'Economiste | Edition N°:3253 Le 13/04/2010 | Partager

. Le cimentier a plutôt bien résisté au ralentissement du marché. Ses ventes de ciment ont progressé de 7% en 2009. Sa franchise de matériaux de construction dynamise le commercialLes professionnels du ciment anticipent une année 2010 similaire à 2009. Les prévisions laissent ressortir une poursuite du ralentissement de l’activité. D’après Dominique Drouet, président du directoire de Holcim, «l’accord entre les autorités et les promoteurs immobiliers sur le logement social ne produira des effets qu’en 2011». Traduisez: il faut continuer à se serrer la ceinture car la reprise des gros volumes et des commandes n’interviendra que l’année prochaine. Pour autant, l’activité de la filiale marocaine du groupe helvétique s’est mieux comportée par rapport à la moyenne du marché en 2009. Ses ventes de ciment ont progressé de 7% contre 3,4% en moyenne pour le marché. En volume, Holcim a écoulé plus de 3,7 millions de tonnes. Au niveau des autres activités, les ventes de granulats ont progressé de 77% pour s’établir à 1,1 million de tonnes. Le cimentier capitalise notamment sur la mise en service d’une nouvelle carrière à Skhirate. En revanche, l’activité de béton prêt à l’emploi a stagné, avec un petit point de progression. Aujourd’hui, le cimentier revendique une part de marché de 25%. L’évolution des ventes de Holcim est, dans une certaine mesure, imputable au déploiement du réseau de franchise des matériaux de construction «Batipro» en avril 2009. Ce réseau compte actuellement 123 franchisés. «Les ventes du réseau Batipro ont représenté entre 10 et 20% du total de Holcim», relève Dominique Drouet. En outre, Holcim a pu capitaliser sur les performances du marché de l’Oriental qui a enregistré une croissance plus significative que celle du marché national. Dans ces conditions, le chiffre d’affaires consolidé ressort à 3,5 milliards de DH contre 3,1 milliards en 2008. Le résultat d’exploitation enregistre une hausse de 28% à 1,2 milliard de DH. Le cimentier a dégagé des profits de 668 millions de DH contre 531 millions l’exercice précédent. Face à ces réalisations, l’entreprise proposera un dividende de 132 DH à ses actionnaires. En perspective, la mise en service de l’usine de Fès est prévue début 2012. L’investissement consenti pour ce projet est estimé à 125 millions d’euros. Par ailleurs, Holcim, qui s’est également lancé dans la promotion immobilière, est présent sur un projet de 100 logements à Tamesna. La fin des travaux est prévue début 2011. Le cimentier devrait également proposer une offre de logements entre 400 et 500.000 DH à Bouznika.F. Fa

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc