×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Guelmim: Le projet du noyau universitaire sur le tapis

Par L'Economiste | Edition N°:1423 Le 25/12/2002 | Partager

. Une personnalité de la région s'est engagée à offrir gracieusement un lot de terrain de six hectaresUne commission de suivi pour la création d'un noyau universitaire à Guelmim s'active. L'action de cette commission part d'un principe selon lequel la création d'un tel noyau universitaire constituerait «une assise pour le développement économique, social et culturel« dans la région. Le coordonnateur par intérim de la commission, Mohamed Azdan, explique que ses revendications sont étayées par le nombre de plus en plus élevé des étudiants issus de la région (environ 1.700 dont 800 de Guelmim), qui prennent chaque année le chemin des universités de Marrakech et Agadir. Par conséquent, cette revendication revêt un caractère urgent dans la perspective d'instaurer un certain équilibre entre les différentes régions et concrétiser le slogan de «la décentralisation et la déconcentration« dans l'enseignement supérieur, ajoute Azdan. La position de Guelmim, chef-lieu de Oued Noun et capitale de la région, en tant que pôle démographique important, mérite amplement, souligne-t-il, la création d'un noyau universitaire capable de répondre aux besoins des fils de la région et des provinces du sud en matière d'enseignement supérieur. Evoquant le problème foncier que pourrait poser un tel projet, d'autant plus que la municipalité de Guelmim souffre d'un déficit considérable sur ce plan, il a indiqué que cette question est en voie de règlement grâce à l'initiative de l'un des fils de la région qui s'est engagé à offrir gracieusement un lot de terrain de six hectares dans la zone dite «Leksabi« (10 km au sud-ouest de Guelmim). En réponse à une requête sur cette question, le département de l'Enseignement supérieur avait assuré qu'il «suit de près« la situation des lauréats du baccalauréat dans la région et qu'il «ne ménagera aucun effort en vue de répondre à cette requête (...) une fois les conditions et les capacités matérielles et humaines nécessaires réalisées«. En attendant, la population de la région de Guelmim-Smara, dont le nombre s'élève à 429.000 personnes, selon les dernières estimations, continue de nourrir l'espoir de voir cette ambition traduite dans les faits. Une telle réalisation devrait également épargner aux bacheliers, dont le nombre s'accroît d'année en année, les difficultés d'un déplacement.(MAP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc