×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Gros projet touristique golfique à Marrakech

Par L'Economiste | Edition N°:2360 Le 13/09/2006 | Partager

. Une convention signée hier avec le Domaine Palm MarrakechL’investissement va bon train à Marrakech. En effet, la firme transnationale Domaine Palm Marrakech a signé hier à Rabat une convention de près de 2 milliards de dirhams. Driss Jettou était présent à cette occasion. Objectif: mettre en oeuvre un projet touristique golfique haut de gamme à Tamesloht (Marrakech). Cet investissement est d’une valeur globale de 1,877 milliard de dirhams (dont 1,270 milliard sera alloué à la réalisation de la partie touristique). Ce projet prévoit plus de 5.300 lits, dont 2.500 supplémentaires dans le secteur hôtelier. Par ailleurs, ce programme d’investissement devait générer près de 1.545 emplois directs. Les promoteurs comptent réaliser ce projet en trois phases qui s’étaleront sur une durée de cinq ans. La première unité hôtelière de ce programme (qui s’étendra sur une superficie de 225 ha) aura une capacité de 720 lits et portera l’enseigne Royal Palm, de la société Beachcomber, basée aux îles Maurice. «C’est un projet touristique différent des autres signés jusqu’à ce jour », déclare Adil Douiri, ministre du Tourisme. «L’investisseur du Pacifique apporte un label commercial et, de surcroît, une réputation mondiale qui va venir renforcer l’image de marque et la perception de la destination Marrakech», a-t-il ajouté. Pour le ministre, «ce projet est atypique, de par sa nature dans la mesure où l’investisseur sera le seul réalisateur et gestionnaire du projet». Pour rappel, la société Domaine Palm Marrakech regroupe les actionnaires des groupes CSD/Frenton et New Mauritius Hotel Limited (Beachcomber). Synthèse L'Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc