×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Grand-messe européenne sur l'élargissement

Par L'Economiste | Edition N°:1499 Le 16/04/2003 | Partager

. Les Quinze devraient signer le Traité d'adhésion des 10 nouveaux membresLes dirigeants de la future Union européenne à 25 devraient se retrouver aujourd'hui, mercredi, à Athènes, pour signer, à l'ombre de l'Acropole, le Traité d'adhésion des 10 nouveaux membres, encadrés par des mesures de sécurité sans précédent en Grèce. Le rendez-vous doit s'élargir demain, jeudi, au reste du continent pour une conférence européenne, réunissant 40 pays, consacrée à l'examen des «relations de l'Europe élargie avec ses voisins«. En plus des 25 de l'UE élargie et des trois pays candidats, y assisteront la Russie, représentée par son ministre des Affaires étrangères Igor Ivanov ainsi que l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, l'Islande, la Macédoine, la Moldavie, le Liechtenstein, la Norvège, la Serbie-Monténégro, la Suisse et l'Ukraine. Quel est l'impact de l'élargissement de l'UE sur le Maroc? Cette question suscite beaucoup d'inquiétudes. Selon quelques-uns, l'élargissement concerne la zone UE et non la zone euro. Ainsi, le Maroc aura devant lui une zone économique plus large avec une demande supplémentaire importante. En revanche, il ne faut pas faire preuve d'un optimisme exagéré. Les pays concernés par l'élargissement vont continuer de bénéficier d'importants transferts. A terme, le centre de gravité de risque de se déplacer vers l'Europe centrale. A quelque chose malheur est bon. De même, le Maroc peut tirer le meilleur de cet élargissement. De toute façon, il est loin de prendre cette extension comme une menace. Cependant, les effets négatifs sont largement pris en compte.La messe verra aujourd'hui le déploiement de plus de 10.000 policiers, le double de ceux déployés pour la visite du Pape en 2000. Le centre-ville sera à moitié bouclé, face à des manifestations antiguerre qui s'annoncent massives. Cibles des protestations, les chefs de gouvernement britannique, italien et espagnol ont été qualifiés d'«indésirables« par les organisateurs. Le manque de place, la nécessité de ne pas faire trop long et la sécurité ont imposé des règles strictes: cinq officiels par pays, sauf pour la France qui en aura six du fait de son exécutif bicéphale, trois minutes de discours dans leur langue pour les chefs des délégations et en principe pas un seul journaliste de presse écrite. Avec plus de 2.500 journalistes, la presse sera pourtant présente en masse à Athènes pendant les cérémonies.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc