×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Un Palestinien investit dans les cosmétiques et détergents

Par L'Economiste | Edition N°:1427 Le 31/12/2002 | Partager

. L'entreprise réalise 30% de son chiffre d'affaires sur la vente des mouchoirsInstallée à Ras El Maa depuis 4 mois, Cosuni est la première entreprise de cosmétiques et de détergents à Fès. L'usine s'étale sur une superficie de 6.500 m2 et emploie 60 personnes de nationalités différentes (Indiens, Palestiniens, Syriens et Marocains). L'employeur héberge le plus grand nombre d'ouvriers dans 3 maisons bâties au sein même du siège de l'entreprise. «L'étude du marché, la construction de l'usine et l'installation des machines ont nécessité 18 mois de travaux intenses et 40 millions de DH«, indique Hassan Ammoura, propriétaire et gérant de Cosuni. L'unité fabrique une vingtaine de produits, dont shampooing, savon, dentifrice, lave-sol, eau de javel et mouchoir. A partir d'un bureau d'études en Syrie, un ingénieur en design (fille de Hassan Ammoura) s'occupe de la conception de l'emballage qui est fabriqué aussi localement. Pour son premier trimestre d'activité, les plus importantes ventes concernent les mouchoirs «Al Jamal«‚ qui représentent 30% du chiffre d'affaires. «Au début, nous avons eu des problèmes avec les concurrents qui achetaient nos produits pour les revendre à un prix inférieur heureusement, on a pu résister grâce à notre vigilance«, commente Hassan Ammoura. Il est à signaler que Cosuni utilise des matières premières qu'elle importe des Emirats arabes unis, de Syrie, Espagne, Indonésie et la Turquie. Toutefois, les responsables de la société trouvent que les droits de douane sur les produits importés et le coût de l'énergie représentent d'énormes charges (environ 60% du coût global). Cosuni veut entrer en contact avec le CRI-Fès pour étudier des possibilités de collaboration et de développement au niveau régional. Pour 2003, l'objectif de la société est de se faire connaître et d'agrandir son réseau de distribution, explique Ammoura. Ce dernier, d'origine palestinienne, dispose d'une grande expérience dans différents domaines (immobilier, cosmétique, confiserie…). Le promoteur gère d'autres entreprises au Liban et en Syrie où, vit actuellement sa famille.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc