×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Erac-nord-ouest: Amélioration des principaux indicateurs d’activité en 2001

Par L'Economiste | Edition N°:1334 Le 16/08/2002 | Partager

. L’établissement a achevé 3.935 unités au titre de l’exercice pour un coût de 584 millions de DH. Au total, 13 opérations dans le cadre des logements sociaux, comprenant 2.044 logements et 491 commerces, ont été terminéesNouvelle démarche commerciale, développement des investissements... Décidément, la stratégie adoptée par les organismes sous tutelle (OST) ces dernières années commence à donner ses fruits. Parmi ces établissements, l’Erac-nord-ouest dont le conseil d’administration s’est réuni en session ordinaire le 18 juillet dernier au secrétariat de l’Habitat. L’établissement a ainsi réalisé de bons indicateurs de développement en 2001, atteignant, selon le rapport d’activité, le meilleur niveau jamais atteint depuis sa création. A la clé, l’amélioration de la gestion de l’établissement, les choix stratégiques adoptés avec un développement des partenariats, un allègement de la dette et un repositionnement sur l’habitat social. Il faut dire aussi que l’élément humain, considéré comme facteur-clé permettant d’atteindre les objectifs, n’a pas été en reste. L’organisme s’est restructuré en adoptant de “nouvelles méthodes de travail basées sur un esprit d’équipe et la culture d’entreprise”, est-il indiqué auprès de l’établissement. Avec la mise en application des nouveaux textes sur le contrôle des établissements publics, l’obligation de résultat est devenue un axe prioritaire.Ainsi, les emplois ont presque doublé en comparaison avec les sept dernières années. Par rapport à l’année 2000, ils se sont accrus de 123% passant ainsi de 326 à 726 millions de DH. Les avances clients enregistrent une progression de 27% par rapport à la moyenne des sept dernières années, et un bond de 37% en comparaison avec l’exercice précédent. Au total, l’établissement a achevé 3.935 unités au titre de l’exercice en question pour un coût de 584 millions de DH. A titre comparatif, la moyenne des unités achevées se situait à 1.790 unités entre 1994 et 1997 et à 3.415 unités entre 1998 et 2000.Au 31 décembre 2001, et dans le cadre des logements sociaux, 13 opérations comprenant 2.044 logements et 491 commerces ont ainsi été achevées. Elles portent sur un investissement global de 426 millions de DH. Parallèlement, 1.917 logements et 154 commerces étaient en cours de réalisation pour un investissement global de 365 millions de DH, à la même date. De même, 8.764 logements et 679 commerces représentant un investissement de 1,432 milliard de DH étaient en cours d’étude. L’essentiel des investissements se situe dans les villes de Rabat, Salé, Kénitra, Tanger, Tétouan...Pour leur part, les ressources ont plus que doublé par rapport à la moyenne des sept dernières années, réalisant un bond de 148% à 813 millions de DH par rapport à l’exercice précédent. Ces ressources proviennent essentiellement du Fonds Hassan II et des fonds propres en 2001, est-il précisé auprès de l’établissement. Parallèlement, les dépenses de fonctionnement demeurent maîtrisées. Leur part dans les emplois n’a pas connu de hausse en comparaison avec la moyenne des 7 dernières années, soit seulement 4,6% des emplois.Le résultat net comptable a progressé lui de 134%. Le résultat net s’est établi à 3 millions de DH. “C’est la troisième année consécutive où l’établissement gagne de l’argent”, est-il souligné. Après plusieurs années de déficit, le résultat net est devenu en effet positif pour la première fois en 1999.Dans sa stratégie d’avenir, l’Erac-nord-ouest compte poursuivre ses investissements dans les logements sociaux. Une stratégie qui s’insère dans le cadre de l’action globale de lutte contre l’habitat insalubre (PARHI). Pour les dix prochaines années, l’établissement prévoit le relogement de 30.196 ménages, dont 9.562 sont programmés pour l’exercice 2002.Y. M.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc