×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Dossier BâtimentLa reprise se confirme chez les organismes sous tutelle de l'Habitat

Par L'Economiste | Edition N°:1037 Le 13/06/2001 | Partager

. Fin 2000, les opérateurs publics ont réalisé un bénéfice consolidé de 137,68 millions de DH. L'Erac-Centre et Attacharouk se redressentLes organismes sous tutelle de l'Habitat (OST) sont en passe d'éponger le déficit cumulé lors des années antérieures. La remontée au vert de leurs indicateurs se poursuit. Au terme de 2000, ces organismes ont dégagé un bénéfice consolidé de près de 137,68 millions de DH contre 87,74 millions en 1999. L'Erac-Tensift et l'Erac-Sud sont en tête de liste avec un bénéfice respectivement de 44,93 millions de DH et 20,52 millions. En réalité, ces deux organismes n'ont pas été très affectés par le déficit. Au contraire, ils ont toujours réalisé des gains. . Les effets de la campagne MREC'est l'Erac-Centre qui retient l'attention. La mauvaise performance de l'établissement casablancais est l'exemple le plus flagrant de la dégringolade financière des OST. En 1998, le déficit de ce promoteur a culminé à 161,49 millions de DH. En 2000, il est arrivé à renouer avec la croissance. Son résultat a progressé de 44,93 millions de DH alors qu'il était en stagnation en 1999. Dans la case des performances, Attacharouk a accompli un bond considérable. Le promoteur chargé du recasement des bidonvillois de Ben M'Sick à Casablanca a vu son résultat croître de 19,487 millions de DH en 2000 alors qu'il était déficitaire de près de 9 millions une année auparavant. En revanche, la situation de l'Erac-Centre-Nord et l'Erac-Nord-Ouest demeure assez délicate. Ces deux établissements sont arrivés à peine à basculer dans le vert avec un résultat respectivement de 1,11 million de DH et 1,42 million. En somme, la reprise se confirme. Au terme 2000, les OST ont dépensé 2,78 milliards de DH dont un peu plus de 2 milliards ont été réservés à l'investissement. Quelque 5.087 logements ont été achevés et 5.000 autres mis en chantier. En outre, près de 30.559 titres fonciers ont été créés. C'est la campagne de l'été, conçue essentiellement pour les MRE, qui a dopé les ventes. Ses résultats sont globalement supérieurs à ceux de 1999. Au total, 3.112 nouvelles ventes ont été réalisées pour une valeur de 537 millions de DH. Les recettes globales s'élèvent à 445 millions de DH dont 221 millions représentent les avances clients. Le stock qui s'élevait en début de campagne à 25.206 unités pour une valeur de 3,5 milliards de DH, a été liquidé à hauteur de 7,24% en termes d'unités et 9,13% en termes de valeur.N. L.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc