×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Courrier des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:3255 Le 15/04/2010 | Partager

Immobilier: Comment éviter un effondrement à l’espagnole!
. TransparenceNormalement qui ne fait rien ne craint rien! Un audit d’assainissement est le bienvenu. Ce qui permettrait au secteur d’éviter un effondrement à l’espagnole. La spéculation ne dure qu’un temps, il faut absolument la combattre et lutter contre les transactions au noir. C’est une idée géniale que d’afficher le prix au m2 tel que calculé par le fisc dans un secteur donné. Ceci avertira l’acheteur qu’il peut déclarer un prix d’achat faible, mais que l’administration à son propre barème...A. U. . A bas le noirIl serait souhaitable que les inspecteurs des finances s’immiscent dans les transactions effectuées par les citoyens avec les entreprises immobilières sous l’égide des notaires. Parce que les mauvaises manipulations ont donné naissance au noir, ce mot est né il y a à peine une vingtaine d’années sous le regard de tous les gouvernements qui se sont succédés sans la moindre remise en cause de cette pratique. Sans une stratégie du gouvernement pour évaluer et apprécier à sa juste valeur l’immobilier en terme de m2 nus, m2 construit et zone d’intérêt. De même, il faut mettre en place un comité de suivi et une sanction pénale promise pour redresser la barre des profits qui peuvent atteindre plus de 100% de gain du prix de revient. Faute de contrôle l’entrepreneur, livré à lui-même, fixe le prix qui lui convient.M. E.

Environnement: Une bouffée d’air pur!
. RégionalisationJe pense que la solution est entre les mains des responsables. Ces derniers doivent intervenir d’urgence en profitant de l’opération de la régionalisation pour décongestionner Casablanca de certaines usines et les répartir sur l’ensemble du Maroc pour permettre aux habitants de la ville de respirer un peu d’air pur.B. U. . BétonL’invasion du béton a des effets directs sur la réduction des espaces verts. Mais l’origine de cette mauvaise pratique réside essentiellement dans la faveur donnée aux présidents des communes. Il s’agit de la possibilité des dérogations et l’absence de textes d’application bien dédiés à cette pratique sans oublier la prise en considération de la valeur économique à long terme de notre environnement.S. R. . TransportMais vous avez oublié l’effet néfaste des moyens de transport (taxi & bus). Ces derniers doivent laisser la place à d’autres moyens de transport plus propres (tramway & metro).A. M.. Des solutionsIl est temps d’intervenir en vue de sauvegarder les espaces verts et apporter des solutions efficaces pour lutter contre toutes les pollutions. Ce geste sauvera la ville qui va certainement vers la catastrophe. Chaque citoyen doit prendre sa responsabilité pour avoir un milieu de vie sain et vivable.R. D.

. L’horaire d’été est làA dater du 2/5 et jusqu’au 7/8 nous aurons 98 jours à vivre avant l’annone du ramadan et on change encore, et encore une fois le mois sacré terminé. Nous avons rien à reprocher à notre gouvernement, il s’est rattrapé de justesse. Donc vis-à-vis de l’Europe vous aurons 1h de moins, mieux que 2h. Une fois de plus, il faut attendre la réunion hebdomadaire pour officialiser l’annonce de l’application de cet horaire.M. E. . Code de la route: Et les textes d’application?Effectivement, le code de la route sera mis en application d’ici peu. Il reste cependant les accessoires pour être en mesure de saisir les instances importantes en parallèle avec le code en question. Les concernés doivent travailler d’arrache pied pour être à jour.R. D. . Chaâbi Lil Iskane: Des clients pris au piège!Il faut être aveugle pour accepter un bon de réservation en lieu et place d’un document notarial garantissant les droits de l’acheteur de toute mauvaise manipulation. Rien ne vaut un acte notarié, élaboré en bonne et due forme. Ici, on constate que la responsabilité de la société de construction est dégagée. Même, devant un juge l’acheteur n’a pas de justification attestant la vente légalement.M. E. . Obama? On n’a pas confiance!Soyez-en certain, il y a plus de Marocains qui font confiance à Obama qu’à El Fassi, Radi,.... Le président américain, ne l’oublions pas, a été élu haut la main.N. Z. . Obama ou un autre?!Que de présidents américains avons-nous vu défiler, depuis le lendemain de la 2e guerre mondiale!!! Les Etats Unis n’ont fait que «foncer», au nom de la démocratie, au nom de la légitime guerre contre le péril noir, le péril jaune, le péril rouge et autres périls qui «menaceraient» leur stabilité. «Attaquer pour se défendre», disent-ils. Et ils attaquent et ils attaqueront toujours et ils créeront toujours des conflits et des foyers de tension, par-ci, par-là... pour se défendre, bien sûr. Actuellement, le péril, pour eux, est doublement vert: le vert de l’Islam et celui de l’écologie politique. Donc avec Obama ou un autre président, le congrès et les lobbies restent les mêmes, avec les mêmes objectifs: à atteindre sous la couverture de la légitime défense. Il ne serait pas exagéré de soupirer: «pauvre Obama».I. B. . Travail domestique: Toujours pas de loiLa bonne, la boniche le tout s’accorde, faire confiance à une domestique est de mise. En l’absence d’une loi régissant la relation «patron/domestique», il serait préférable de se soumettre au règlement de l’ANAPEC pour éviter des déboires. Là vous êtes en sécurité : ces domestiques sont connus officiellement avec leur CV complet et l’hypothèse du vol est écartée.M. E. . Nous avons besoin d’une eau pureEn l’absence d’un contrôle efficace, sur le produit, et la qualité de l’eau que nous vendent ces sociétés, nous serons toujours exploités. Lors des dépôts des demandes d’exploitation d’une eau donnée, il y a toute une série d’analyses au laboratoire publique, une fiche technique établie pour évaluer la qualité nutritionnelle et si elle est propre à la consommation humaine, c’est-à-dire, si elle répond aux normes conventionnelles. Donc, l’octroi de l’autorisation intervient après toute cette batterie de vérifications: la Commune, l’Intérieur, la Santé, le laboratoire, l’Agriculture, l’Industrie et les Finances, sont responsables vis-à-vis des consommateurs de cette eau. Résultat: les gens doivent boycotter cette marchandise mise en vente là ou elle s’y trouve.M. D.. Banques: Le coup de pouce de BAMPour faire marcher l’économie du Maroc, BAM doit intervenir au niveau des taux appliqués aux crédits par les banques qui sont trop élevés aux yeux des citoyens.B. U.

Cour des comptes: Ils se servent bien!

S’il y a une institution à incriminer pour mauvaise gestion, c’est bien la Direction des établissements publics et privatisations qui dépend du ministère des Finances. Dans les rapports soumis chaque année au Parlement en même temps que le projet de loi de finances, il n’est fait guère mention des manifestations de mauvaise gestion relevées ex post par la cour des comptes. Est-ce à dire que cette direction ferme les yeux sur des anomalies? C’est fort probable dans la mesure où la nomination des directeurs centraux ne se fait pas sur une base objective (compétence, honnêteté) mais subjective (népotisme, parrainage). La preuve, depuis que la cour des comptes est devenue opérationnelle, aucun haut fonctionnaire mis à l’index, n’a été traduit en justice et encore moins mis en prison. Les gros bonnets de l’Etat qui ont parrainé de hauts fonctionnaires moyennant avantages n’hésitent pas à voler à leur secours lorsqu’ils sont en difficulté. Le Maroc est d’ailleurs connu comme un pays où on inverse les valeurs: mal faire (au lieu de bien faire) et laisser dire, laisser la Cour des comptes dire ce que bon lui semble car de toute façon son diagnostic fait l’effet d’un pétard mouillé!F. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc