×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Compte sur carnet: Doublement du plafond autorisé

Par L'Economiste | Edition N°:1499 Le 16/04/2003 | Partager

. Un décret du ministre des Finances fixe ce plafond à 300.000 DH au lieu de 150.000 actuellement. L'objectif est de mobiliser la petite épargne Le ministère des Finances et de la Privatisation multiplie les actions visant la réforme du secteur bancaire. La dernière est relative à un arrêté que Fathallah Oualalou vient de signer et adresser au Secrétariat général de Gouvernement. Par ce document d'une page, il propose de doubler le plafond auquel sont soumis actuellement «les dépôts en compte sur carnet». Avec l'entrée en vigueur de cette mesure, les particuliers, titulaires d'un compte sur carnet, peuvent détenir jusqu'à 300.000 DH de fonds au lieu de 150.000 actuellement. Le but est de favoriser la mobilisation de la petite épargne par les banques. Dans ce sillage, le département des Finances a tracé sa feuille de route. Il est déterminé à mettre en place toutes les mesures pour renforcer la mobilisation de l'épargne qu'elle soit privée, publique ou d'origine extérieure. L'objectif est d'augmenter le taux d'épargne de près de 5 points à l'horizon 2007, soit un point chaque année. En ce qui concerne l'épargne à moyen et long termes, l'effort sera concentré sur la promotion de l'épargne logement, l'épargne institutionnelle et celle engrangée via la Bourse des valeurs de Casablanca. Pour ces trois catégories, une commission regroupant des cadres de la direction du Trésor et des Finances extérieures se penche actuellement sur l'identification des produits d'épargnes spécifiques et pouvant inciter les épargnants à recourir plus aux placements dans les instruments financiers. Les mesures incitatives seront prises. Elles seront d'ordre fiscal.L'autre mesure visant à élargir l'éventail des instruments d'épargne offerts aux clients porte sur la réduction de la durée minimale des dépôts à terme à 1 mois au lieu de 3 mois. Cette disposition fera l'objet d'une circulaire de Bank Al-Maghrib. Elle vise en principe à donner un nouveau souffle à la concurrence bancaire, notamment dans la collecte de l'épargne. Jusqu'à présent, le développement du niveau de la bancarisation demeure faible. Il est situé à 18%, affirme un cadre du ministère. Oualalou a d'ailleurs invité les banques à améliorer leurs produits d'épargne et à élargir leur implantation bancaire à travers le pays. Pour les pouvoirs publics, l'objectif premier est d'améliorer l'accès au financement de la PME, qui a été l'une des principales directives du CNME pour les prochaines échéances. Trois instruments de financements en faveur des entreprises ont été mis en place. Il s'agit de Rénovotel, Fortex et Fonds de garanties pour la jeune entreprise. Sur le volet de la libéralisation des changes, les autorités monétaires ont déjà envoyé un projet de loi au Secrétariat général de Gouvernement permettant d'introduire de nouveaux instruments de couverture contre le risque. En parallèle, les opérateurs devront communiquer à l'Office des changes toutes les informations nécessaires à l'établissement de la Balance de paiement.


Stabilité du taux de la bancarisation

A noter que le faible taux de la bancarisation s'explique en partie par l'évolution du nombre des banques installées au Maroc. Leur nombre présente une stabilité remarquable avec celui du début des années 90. Ni la création de nouvelles banques, ni l'élargissement du réseau des banques existantes n'a été au top. Des responsables de banque expliquent cela principalement par le coût exorbitant relatif à la création d'une agence au moment où la rentabilité a tendance à baisser. Nabil BOUBRAHIMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc