×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Cinéma: «L’enfant endormi», star du Festival de Tanger

Par L'Economiste | Edition N°:2170 Le 13/12/2005 | Partager

. Le film de Yasmina Kessari séduit les critiques. Mention spéciale pour le public tangérois LE rideau est tombé, samedi soir, sur la 8e édition du Festival national du film de Tanger. Un événement réussi de l’avis de tous. Le nombre et la qualité des films, des artistes de renommée nationale et internationale, une large médiatisation… Bref, tout indique que le Festival du film de Tanger a atteint sa maturité. Le palmarès est d’ailleurs édifiant. C’est “L’enfant endormi” de Yasmina Kessari, qui a remporté le grand prix. Le sujet est d’importance. Il aborde l’histoire de Zaineb dont le mari émigre clandestinement en Espagne au lendemain des noces. Cette œuvre est le premier long métrage d’une jeune cinéaste, lauréate de l’Institut national supérieur artistique. Installée en Belgique, elle assure la production au sein d’une maison de films. Le rôle de Zaineb a aussi valu à Rachida Brakni, l’actrice principale, le prix de la meilleure interprétation féminine. Le prix spécial du jury a été attribué à “Mémoire en détention”, un film de Jilali Ferhati. Le long métrage traite des années de plomb. Thème repris par plusieurs films en compétition: “La chambre noire” de Hassan Benjelloun et “J’ai vu tuer Benbarka” de Saïd Smihi et Serge le Péron. Petit bémol lors de cette soirée de clôture, le réalisateur marocain Mohamed Asli, qui critique vertement les organisateurs et le Centre cinématographique marocain en particulier. Prix du meilleur scénario, il a évoqué “des persécutions” durant le festival. A rappeler que le réalisateur a essuyé une véritable levée de boucliers après ses critiques d’autre film en compétition. Le public n’avait pas du tout apprécié. Un public réfléchi qui a prouvé sa tolérance et ouverture sur son environnement. Une attitude qui a largement contribué à la réussite de la manifestation. Le jury en a tenu compte et lui a attribué “une mention spéciale”. En tout cas, la salle Roxy n’a jamais été aussi pleine. Les Tangérois ont bravé les fortes rafales et les basses températures qu’a connues la région ces dernières semaines pour saluer leurs stars (Rachid El Ouali, Mohamed Miftah, Amina Rachid etc.). Ceux qui n’ont pu entrer à l’intérieur, ont pu suivre sur un écran géant, installé pour l’occasion, les détails de la cérémonie. Rendez-vous est pris pour la prochaine édition. De notre correspondant,Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc