×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:3265 Le 29/04/2010 | Partager

. IATA: Progression du trafic aérien Le trafic aérien international de passagers a progressé de 10,3% en mars sur un an, une hausse «forte» selon l’Association internationale du transport aérien (IATA), qui a cependant estimé, hier mercredi, que «le traumatisme de la récession n’est pas passé». L’association, qui représente 230 compagnies aériennes assurant 93% du trafic commercial mondial, a aussi averti que les compagnies européennes, déjà affaiblies par la crise, seront touchées «le plus durement» par la paralysie du trafic en avril après l’éruption d’un volcan islandais. En avril, en raison du nuage de cendres qui a provoqué la fermeture des espaces aériens pendant six jours, «la majorité des 1,7 milliard de dollars (1,28 milliard d’euros) de revenus perdus touche les transporteurs européens».. Zone euro/Crédit: Les banques continuent à serrer les vannes Les banques ont continué à durcir leurs conditions de crédit au premier trimestre et aucune franche embellie ne semble en vue, selon une étude de la Banque centrale européenne parue hier mercredi. Sur les 119 banques participant au sondage trimestriel de la BCE, une courte majorité a déclaré avoir rendu l’accès au crédit plus difficile à leurs clients industriels: le taux net s’élève à 3%, inchangé comparé au dernier trimestre 2009. Pour les crédits immobiliers aux particuliers, ce taux net (soit la différence entre les banques ayant resserré leurs conditions et celles qui les ont allégées) s’élève à 10%, une détérioration par rapport à la fin 2009 (3%). Les banques disposent de davantage de liquidités, notamment grâce aux généreuses opérations de refinancement de la BCE, mais leur capacité à accéder à des financements sur les marchés reste difficile, ce qui contribue au resserrement de leurs conditions, détaille notamment la BCE. . USA: Nouveau blocage sur la réforme financièreLes membres républicains du Sénat ont, pour le deuxième jour de suite, réussi mardi dernier à empêcher le début de l’examen d’un projet de réforme de la régulation financière aux Etats-Unis. Dans la foulée de ce nouveau blocage, le président américain Barack Obama, dont la réforme du système financier est devenue l’une des priorités, a appelé les républicains à permettre l’ouverture des débats. Ce nouveau revers des démocrates intervient au moment où les dirigeants de Goldman Sachs s’efforcent de se défendre devant une commission du Sénat américain qui l’accuse d’avoir participé à la formation de la bulle du marché immobilier et d’avoir engrangé des milliards de profits aux dépens de ses clients. Aucun des responsables interrogés n’a reconnu de fautes.. USA: Crainte d’une gigantesque marée noire La crainte d’une vaste pollution marine restait vive, hier mercredi, aux Etats-Unis, les garde-côtes n’excluant pas «une des pires marées noires de l’histoire» si la fuite émanant de la plateforme qui a sombré dans le golfe du Mexique n’était pas colmatée. La responsable des garde-côtes de La Nouvelle-Orléans (Louisiane, sud) s’est refusée à comparer l’accident avec celui du pétrolier Exxon Valdez qui s’était échoué sur les côtes de l’Alaska et avait déversé plus de 40 millions de litres de pétrole sur une distance de 1.300 km. Mais, a-t-elle toutefois assuré, «si nous ne sécurisons pas le puits, oui, ceci constituera une des pires marées noires de l’histoire américaine».. Le Hezbollah s’en prend aux Etats-Unis Le mouvement chiite libanais Hezbollah s’en est pris hier mercredi aux Etats-Unis qui le soupçonnent d’accumuler des armements sophistiqués, les accusant de déstabiliser le Proche-Orient et affirmant qu’il continuerait à s’armer. «Le Liban, avec son armée, son mouvement de résistance et son peuple, a le droit de chercher par tous les moyens légitimes à se doter de capacités qui lui permettent de se défendre et de protéger son territoire», a déclaré le député du Hezbollah Hassan Fadlallah. Ce dernier, réagissait aux déclarations du secrétaire américain à la Défense Robert Gates qui a accusé mardi dernier l’Iran et la Syrie de fournir au Hezbollah roquettes et missiles «aux capacités de plus en plus importantes».

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc