×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:2977 Le 05/03/2009 | Partager

. Crédit Agricole: Chute de 75% du bénéficeLA première banque française chez les particuliers, Crédit Agricole SA, présente au Maroc à travers sa filiale Crédit du Maroc, a annoncé hier avoir dégagé en 2008 un bénéfice de 1,024 milliard d’euros. Le chiffre est en forte baisse de 75%, à cause d’une perte au 4e trimestre mais aussi du niveau élevé de ses provisions. Le résultat net est inférieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur 1,2 milliard d’euros. Il était de 4 milliards d’euros en 2007. Crédit Agricole fait moins bien que BNP Paribas (3 milliards d’euros) et Société Générale (2 milliards d’euros). En effet, c’est la banque qui a le plus investi dans des actifs qui se sont révélés toxiques, liés à l’immobilier américain, et ses résultats annuels portent la trace des dépréciations massives passées notamment au premier semestre.. Clinton poursuit sa tournéeLa secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a souligné hier mercredi à Ramallah en présence du président palestinien Mahmoud Abbas la détermination des Etats-Unis à faire avancer le processus de paix et créer un Etat palestinien. Clinton qui effectue sa première tournée au Proche-Orient depuis l’entrée en fonction de la nouvelle administration du président Barack Obama en janvier, a annoncé que l’émissaire spécial américain pour le Proche-Orient, George Mitchell, reviendrait dans la région après la formation d’un nouveau gouvernement en Israël. Clinton a également critiqué la décision d’Israël de déloger environ 1.500 habitants de Jérusalem-est, au motif que les habitations, environ 90, ne disposent pas d’autorisation. Par ailleurs, Plusieurs écrivains et chercheurs israéliens, lauréats du Prix d’Israël, la plus haute distinction de l’Etat, ont réclamé l’arrêt des destructions de maisons arabes dans la partie orientale de la ville, annexée après sa conquête en juin 1967. . L’Iran prône la «résistance» pour «sauver la Palestine»L’Iran a appelé hier mercredi à la «résistance» des musulmans pour «sauver la Palestine» en rejetant la solution de deux Etats palestinien et israélien prônée par les pays arabes et les grandes puissances. «La résistance est le seul moyen de sauver la Palestine», a déclaré le guide suprême iranien Ali Khamenei, qualifiant Israël de «tumeur cancéreuse», en ouverture d’une conférence à Téhéran sur la bande de Gaza. L’ayatollah, la plus haute autorité de l’Etat, a réitéré son idée d’un retour de tous les réfugiés palestiniens suivi d’un référendum sur l’avenir du territoire israélien. La conférence de Téhéran, qui réunit pendant deux jours des représentants de pays de la région et des délégations sud-africaine et nigériane, se veut une réponse à celle conclue lundi dernier en Egypte par une promesse de la communauté internationale de verser 4,5 milliards de dollars pour la reconstruction de Gaza.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc