×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Banques: Le coup de pouce de BAM

Par L'Economiste | Edition N°:3245 Le 01/04/2010 | Partager

. 8 milliards de DH pour soulager les trésoreries bancaires. Grâce à la baisse de 2 points du taux de la réserve obligatoireMaintien du taux directeur à 3,25%. C’est ce qui ressort du premier conseil 2010 de Bank Al-Maghrib le 30 mars. Parallèlement à cette décision, BAM baisse le taux de la réserve obligatoire de 2 points, passant de 8 à 6% dès aujourd’hui. Cette décision permettrait de libérer près de 8 milliards de DH aux établissements financiers. Lesquels pâtissent toujours de la baisse de liquidité. Il ressort des analyses de BAM que l’insuffisance moyenne des trésoreries bancaires s’est accentuée durant le premier trimestre 2010, passant de 16,6 milliards de DH au dernier trimestre 2009 à 19,2 milliards. Une situation qui relève notamment de l’évolution restrictive des facteurs autonomes. Ceux-ci ont exercé un effet restrictif de 3,1 milliards de DH sur les trésoreries bancaires. Dans ces conditions, les interventions de BAM sur le marché monétaire ont tourné à plus de 19 milliards de DH par semaine. En dépit des trésoreries bancaires en manque de liquidité, l’octroi de crédit a cependant progressé de 12% en janvier 2010. La banque centrale relève un rythme soutenu des crédits immobiliers, s’établissant à 12,2%. S’agissant des commissions bancaires, très attendues par les opérateurs, Abdellatif Jouahri fixe un délai limite au premier semestre 2010 pour la production des récapitulatifs des frais bancaires. Les conflits interbancaires notamment seraient à l’origine de ce retard, relève le gouverneur de BAM. Au terme du premier trimestre 2010, et, en tenant compte d’un contexte marqué par une orientation à la baisse des risques, l’inflation de son côté s’est stabilisé à 0% ces derniers mois. Même constat pour l’inflation sous-jacente qui s’est stabilisée autour de 0%. Le régulateur central explique cette évolution par la baisse des prix des produits alimentaires de base comparativement aux fortes hausses enregistrées en 2009. En outre, les prix à la production industrielle ont enregistré une hausse de 0,2% en janvier consécutivement à l’évolution des cours des matières premières à l’international. Tenant compte des évolutions prochaines de l’activité économique, BAM ramène sa prévision centrale de l’inflation à 1,4% en moyenne jusqu’au septembre 2011 contre une anticipation de 1,9% dans le rapport sur la politique monétaire de décembre 2009. Cependant, Abdellatif Jouahri, gouverneur de BAM, prévoit «une hausse de l’inflation à 2% à l’issue des six prochains trimestres». En outre, l’inflation sous-jacente devrait se hisser également à 2%. Dans une perspective très proche, l’autorité centrale juge les risques d’inflation orientés à la hausse, notamment en raison de la forte volatilité des cours mondiaux des matières premières. Des risques qui ne nécessitent toutefois pas une évolution du taux directeur, d’où son maintien à 3,25%. A l’issue de ses consultations, BAM table sur une croissance entre 3 et 4% soutenue essentiellement par le secteur non agricole. Par ailleurs, les prévisions de BAM n’intègrent pas les dernières intempéries, lesquelles ne devraient pas manquer d’avoir des incidences sur l’activité économique.F. Fa

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc