×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Agadir veut se réconcilier avec les touristes allemands

Par L'Economiste | Edition N°:1652 Le 01/12/2003 | Partager

. Ce marché émetteur est en baisse de 70% depuis 2000. La capitale du Souss abrite aujourd'hui un séminaire sur le sujet Les professionnels du tourisme à Agadir sont déterminés à reconquérir le marché émetteur germanique. Malgré des prévisions peu prometteuses des tour-opérateurs (TO) allemands pour les prochains mois, les professionnels d'Agadir ne baissent pas les bras. Un séminaire portant sur la situation du marché et ses perspectives se tient aujourd'hui dans la capitale du Souss. Organisée par l'ambassade d'Allemagne au Maroc en partenariat avec la Chambre de commerce allemande et le ministère du Tourisme, cette rencontre doit réunir opérateurs et institutionnels. Adil Douiri, ministre du Tourisme et Roland Mauch, ambassadeur de la République fédérale d'Allemagne sont invités à la manifestation. Les participants tenteront d'esquisser un plan d'action pour la relance du marché qui enregistre, à en croire les professionnels du secteur, une baisse de près de 70% comparativement à 2000. En octobre dernier, la chute a atteint 45,42% au niveau des arrivées et 32,21% pour les nuitées, comparativement au même mois l'an dernier. Sur le plan du pourcentage des nuitées, le marché allemand n'occupait plus que 19,78% en octobre dernier, contre 27, 71% en octobre 2002. Une situation bien loin de la période de 1977 à 1987, années florissantes lors desquelles le marché germanique constituait plus de 52% des clients de la station balnéaire.Pour les professionnels, la solution pour faire revenir les Allemands est dans l'implication des TO germaniques dans de grands projets touristiques. Surtout que certains investisseurs allemands réclament un terrain depuis des années sans pouvoir l'obtenir. Aujourd'hui, seuls les TO TUI et Thomas Cook sont implantés dans la ville, à travers respectivement le RIU Tikida Dunas et l'Iberostar. En Egypte et en Tunisie, pays qui enregistrent une plus grande affluence de touristes germaniques, les promoteurs touristiques germaniques sont plus nombreux à avoir investi, en raison des facilités qui ont été mises à leur disposition.De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc