×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Acier: Trop de stocks et surcapacités

Par L'Economiste | Edition N°:3257 Le 19/04/2010 | Partager

. Logement social, infrastructures… les relais de croissance. L’arrivée de nouveaux opérateurs exacerbe la concurrenceL’affaissement de la demande mondiale et le déstockage massif jusqu’au troisième trimestre 2009 n’ont pas manqué d’impacter le secteur de l’acier. Ce qui a engendré une baisse des capacités de production à 72% contre 91% en juin 2008. A fin 2009, la production mondiale de l’acier a connu un repli de 8% d’une année à l’autre, pour s’établir à 1.220 millions de tonnes, soit le même niveau de production qu’en 2006. A l’international, le secteur de l’acier a rapidement impacté le marché domestique en termes de prix, mais en épargnant la demande, qui a enregistré une hausse de 12,6% contre 5,6% en 2008, tenant compte d’un déstockage de 88.000 tonnes. Dans ce sillage, les ventes du leader national du secteur (Sonasid) ont connu une faible progression de 5,7% pour un volume de 970.000 tonnes, en diminution de 4% par rapport à fin 2008. Plusieurs facteurs expliquent cette contre-performance. Il y a d’abord la rude concurrence représentée par l’arrivée de nouveaux opérateurs, notamment Somasteel, sans oublier l’extension des capacités de laminage d’Univers Acier et l’entrée en service du nouveau laminoir de Maghreb Steel. Autre facteur expliquant la faible progression des ventes de Sonasid, la reprise du marché à l’import, dont les volumes ont augmenté de 29% pour s’établir à un niveau record de 96.000 tonnes.Par ailleurs, les analystes et les professionnels du secteur tablent sur une reprise à la fin du premier semestre de cette année. Deux facteurs expliquent ces prévisions. Il s’agit de la relance de l’habitat social, dont les premières conventions viennent d’être signées (cf. www.leconomiste.com). Il en va de même pour les grands projets d’infrastructures, notamment les autoroutes, les barrages, les aéroports, les plateformes industrielles, le transport ferroviaire, les projets de tramway…En dépit de ces perspectives, Sonasid continuera de geler ses investissements en termes d’augmentation de capacité de production durant les 18 prochains mois. Et pour cause, «la surcapacité» de production enregistrée au niveau du marché local suite au développement de la concurrence. Rappelons à ce sujet que les investissements engagés par Maghreb Steel devraient porter la capacité du nouveau complexe industriel à 1,5 million de tonnes par an. Cette concurrence sera exacerbée par le lancement par Moroccan Iron Steel et Univers Acier de leurs nouveaux complexes aciéries-laminoirs sur le marché. Toutefois, les analystes estiment que la reprise de la demande ainsi que celle de la production sont conditionnées par la commercialisation de l’excédent de produits (dont les produits étrangers), qui étaient à l’origine de la baisse des prix moyens de vente en 2009.H. E. & J. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc