×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Russie: Bénéfice en forte hausse chez Gazprom

Par L'Economiste | Edition N°:4586 Le 11/08/2015 | Partager
Chiffre d’affaires en hausse
Blocage sur un important projet de gazoduc

Gazprom a enregistré une hausse de 71% de son bénéfice net au premier trimestre, à 5,4 milliards d’euros, mais ses ventes ont baissé en volume dans les principaux marchés

Le géant Gazprom se porte bien… en Russie. Malgré la baisse du  rouble et des prix des hydrocarbures sur le marché mondial, ses résultats au premier trimestre font état d’une progression de 71% de son bénéfice net, à 382 milliards de roubles (5,4 milliards d’euros), comparé à la même période de 2014. Ils dépassent même les prévisions de certains analystes qui tablaient sur 347 milliards de roubles. Gazprom a pourtant enregistré des ventes en recul durant le premier trimestre dernier comparé à la même période de 2014 et a également dû faire face à la dépréciation du rouble face au dollar.
Certes, le géant russe se satisfait de ces résultats, mais le fait est qu’ils cachent une autre réalité. Les résultats de Gazprom sont soutenus par la dépréciation de la monnaie russe, comme l’attendaient les analystes, mais ils sont en forte baisse exprimés en dollars.
En volume, le groupe a écoulé 132,3 milliards de m3 de gaz au 31 mars dernier contre 147,5 milliards de m3 à la même période en 2014. En détail, ses ventes ont chuté dans les principaux marchés acheteurs. Ainsi, elles se sont repliées de 21%, à 12,9 milliards de m3 contre 16,3 milliards de m3 durant les trois premiers mois de 2014, dans les pays de l’ex-Union soviétique, y compris l’Ukraine. La même tendance a été observée dans les pays de l’Union européenne (39,1 milliards de m3 contre 46,7 milliards de m3 en 2014) et même sur le marché russe (80,3 milliards de m3 contre 84,5 milliards de m3).
Mais en  valeur, ces ventes ont connu un bond de 23% dans les pays de l’ex-Union soviétique, à 155,6 millions de roubles (2,2 millions d’euros) comparé à la même période 2014. Elles ont également progressé de 12%, à 542,9 millions de roubles (7,7 millions d’euros), vers l'Europe, détaille Gazprom dans son bilan. Selon l’entreprise, cela s’explique notamment par l’augmentation de 37% des prix moyens en roubles pour les pays de l’Union européenne et de 58% pour ceux de l’ex-Union soviétique.
Quant au chiffre d’affaires du groupe, il a aussi progressé de 6%, à 1.648 milliards de roubles (23,2 milliards d’euros), alors que le bénéfice d’exploitation a, lui, chuté de 3% à 458 milliards de roubles (6,5 milliards d’euros).
Par ailleurs, même si Gazprom semble avoir redressé la barre au premier semestre, l’entreprise traverse une passe depuis plusieurs mois. Elle est confrontée à la chute de ses ventes en Ukraine à cause du conflit opposant cet ex-Etat de l’Union soviétique à la Russie, alors qu’il s’agit de l’un de ses principaux marchés. En outre, Gazprom se voit toujours bloqué dans son important projet de gazoduc qui doit relier la Russie à la Turquie. Moscou et Ankara n’ont toujours pas trouvé d’accord à propos de ce projet qui permettrait à la Russie de ne plus passer par l’Ukraine pour livrer du gaz à l’Europe. Les négociations devraient reprendre en automne.
En plus de ces difficultés, la société est aussi dans le collimateur de l’Union européenne qui compte dépendre de moins en moins du gaz russe. La Commission de l’UE a même initié une procédure contre Gazprom, l’accusant de pratiques anticoncurrentielles.
E. M. G.
 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc