×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Evénement

Sidérurgie: Difficile redressement pour Sonasid

Par L'Economiste | Edition N°:4586 Le 11/08/2015 | Partager
Warning sur les résultats semestriels
Pression sur les prix, importations et conjoncture internationale…
Le groupe veut accélérer son plan de développement

Sonasid était encore sur un bon rythme jusqu’à fin 2014. En dépit d’un chiffre d’affaires malmené par la crise de l’immobilier et du BTP, Sonasid avait en effet nettement amélioré son RNPG. C’est le résultat de l’optimisation des coûts

La remontée de la pente ne semble pas toujours évidente chez le premier sidérurgiste du marché national. Après 2 à 3 ans de cure intensive de compétitivité et d’améliorations financières, Sonasid casse le rythme et alerte sur les résultats de son activité des six premiers mois de l’année. Lors d’une conférence de presse, tenue aujourd’hui même, le management du géant de l’acier devrait effectivement y confirmer des résultats semestriels «en net retrait». La veille, sur la place financière casablancaise, le titre affichait dès l’ouverture la plus forte baisse (-4,8%). Dans son profit warning, l’aciériste évoque essentiellement une contraction de 12% des prix de vente. «Cette baisse significative est engendrée en premier lieu par la conjoncture internationale et en second lieu par la situation de surcapacité nationale», indique-t-on auprès du groupe. Dans les détails, l’industriel parle d’une concurrence sidérurgique en intensification sur le marché national, provoquant une tension sur les prix de vente et des matières premières. Cette situation est aussi liée au ralentissement de la demande, notamment celle du secteur immobilier et du BTP, l’un des gros marchés de consommation du rond à béton. Le groupe croise tout de même les doigts pour une reprise rapide. «L’immobilier restructure son activité pour redynamiser son offre alors que le BTP redémarre lentement», explique le management de Sonasid.
Et comme si cette donne ne suffisait pas, le business de l’aciériste ploie aussi sous la pression des importations massives. Plusieurs années de protection commerciale, sur divers produits phares comme le fer à béton et le fil machine, n’auront, semble-t-il, pas été suffisantes à aboutir au relèvement structurel de la compétitivité de l’industriel. Ce dernier vient d’ailleurs de constituer, avec d’autres opérateurs du secteur (Moroccan Iron Steel (MIS), Univers Acier (UA), Somasteel et Ynna Steel), un nouveau dossier auprès des autorités du commerce extérieur pour la prorogation des mesures de sauvegarde, instaurées en 2013 pour une période de 2 ans (cf. L’Economiste N° 4580 du 3 août 2015). Une enquête est déjà en cours et devrait aboutir - ou non - à un maintien de ce bouclier commercial. Ce travail devrait en effet permettre à la tutelle de déterminer la nécessité d’une prorogation de ces mesures. Il s’agira aussi de prouver que ces industriels procèdent à des ajustements visant l’amélioration de leur compétitivité. Ce dernier point sera déterminant. L’Etat ne compte pas faire de la défense commerciale un recours systématique et permanent pour sauver certains secteurs.
Sonasid promet d’ailleurs de faire de 2015 une année de transition et d’accélération de la mise en œuvre de son plan de renforcement de compétitivité. Démarrée en 2013, cette stratégie est fondée sur deux axes majeurs: une nouvelle politique d’achat de ferraille et une amélioration de la gestion financière. Au cours de ce premier semestre, le groupe annonce justement des avancées sur ce chantier, à travers, d’abord, la diversification de ses marchés  d’approvisionnement en ferraille. La finalisation de son projet concernant la distribution, l’amélioration des performances industrielles et la maîtrise des coûts de production, sont aussi parmi ces acquis. Pour 2016, l’industriel se projette sur de nouvelles orientations stratégiques sur la base de relais de croissance identifiés.

 Surchauffe à l’international

La surcapacité de la production sur le marché international de l’acier, notamment en Europe, ne facilite guère les choses pour Sonasid et les autres acteurs nationaux du secteur. Ces derniers appréhendent une «inondation» du marché national en fer à béton et fil machine si la sauvegarde commerciale n’est pas maintenue. La crise de la demande sur le marché européen de la construction favoriserait en effet une exportation massive vers d’autres marchés de consommation de proximité, dont le Maroc. La donne s’accentue avec la forte croissance des exportations chinoise en produits sidérurgiques. Par ailleurs, les producteurs travaillant principalement avec la ferraille comme intrant sont soumis à une forte concurrence de prix vis-à-vis des producteurs opérant à partir du minerai de fer. Les cours de cette matière première ont connu une chute vertigineuse passant de 130 dollars/tonne en janvier 2014 à 50 dollars/tonne au même mois en 2015.

Safall FALL

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc