×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Lutte contre Daech
La coalition condamnée à une autre stratégie

Par L'Economiste | Edition N°:4539 Le 03/06/2015 | Partager
Un plan efficace pour l’Irak et la Syrie reste introuvable
L’envoi des troupes, inévitable mais politiquement mortel

Les ministres des Affaires étrangères des membres de la coalition contre Daech se sont réunis à Paris, pour définir la nouvelle stratégie. Malgré dix mois de bombardements, le groupe continue de gagner du terrain

La coalition internationale se rend compte de la nécessité de changer de stratégie dans sa lutte contre le groupe «l’Etat Islamique».
Enchaînant les victoires à haute valeur stratégique, ce dernier  semble s’être adapté aux opérations aériennes de la coalition. Près d’un an après, la campagne de bombardements s’est avérée inefficace. Les alliés ainsi n’ont d’autre choix que de trouver une autre option pour vaincre le groupe. C’est le sujet sur lequel se sont penchés les pays de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis hier, mardi, à Paris.  La réunion, présidée par le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, (son homologue américain, John Kerry, devait être présent aussi, mais il s’est cassé le fémur dimanche dernier) doit permettre d’«échanger sur la stratégie de la coalition» qui se limite actuellement à mener des raids, 4.000 en dix mois, qui n’ont pas réussi à stopper les jihadistes. La formation des soldats irakiens n’a pas non plus produit l’effet escompté. Ils continuent à déserter le champ de bataille à l’approche des coups de feu de Daech, comme cela s’est passé à Ramadi. Un échec en somme. C’est le mot d’ailleurs utilisé par Haider Al-Abadi, le président irakien lors de la réunion et qu’il a attribué à la communauté internationale.  «Il y a beaucoup de mots, mais peu d’actions sur le terrain», a fustigé Al-Abadi, illustrant ses propos par les problèmes que rencontre Bagdad pour obtenir armes et munitions afin de combattre les jihadistes. Al-Abadi a également souligné que le nombre de combattants étrangers dans les rangs de l’EI était de plus en plus important, 60% selon lui. «Nous devons avoir une explication sur le fait que tant de terroristes viennent d’Arabie saoudite, du Golfe, d’Egypte, de Syrie, de Turquie et de pays européens», a-t-il martelé.
A court et moyen terme, les Irakiens espèrent pouvoir mobiliser les tribus sunnites pour reconquérir la province d’Al-Anbar, mais Bagdad doit également reprendre rapidement le contrôle des milices chiites qui ont pour l’heure assumé l’essentiel des combats pour contenir l’avancée de Daech. Là aussi un problème d’ordre stratégique se pose. En plus des difficultés de coordination des efforts, ces milices chiites, soutenues directement par Téhéran, inquiètent les populations sunnites du pays et Washington, dont les alliés du Golfe sont exaspérés par ses relations détendues avec l’Iran.
Mais à long terme, Bagdad veut que Washington se décide à envoyer des troupes au sol. Ce dont ne veut pas entendre parler la Maison Blanche.
M. L.
 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc