Courrier des Lecteurs

Courrier des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:4501 Le 09/04/2015 | Partager

Légalisation de l’avortement: Stop à l’hypocrisie!

Une démarche tout à fait justifiée!
Je vous envoie ce message en réaction à l’article  paru dans votre journal du 27 mars concernant les personnes qui

commencent à se mobiliser contre la légalisation de l’avortement et intitulé «Les anti-avortement se mobilisent». A mon avis, il faut cesser d’être hypocrite et il faut voir les choses en face… L’avortement existe bel et bien dans notre pays et ses conséquences en tant que démarche illégale sont graves. En effet, chaque jour, des femmes meurent en voulant avorter et des médecins profitent de la situation pour imposer des prix exorbitants. Il faut absolument dire aux personnes qui s’opposent  à la légalisation de l’avortement qu’aucune femme sur terre ne fera le choix de se séparer de son bébé, mais que des fois les conditions ne leur laissent pas le choix. En effet, le viol, l’inceste ou encore le risque d’être reniée de la famille en cas de grossesse hors mariage représentent des conditions qu’un enfant ne peut pas vivre. L’égoïsme, c’est plutôt de garder cet enfant et lui faire subir un enfer. Il faut donc selon moi soutenir ces femmes qui choisissent d’avorter et leur procurer une aide psychique. Merci de dire à ces anti-avortement qu’il est grand temps d’arrêter de se voiler la face et qu’il faut assumer ses actes ainsi que les problèmes de notre société plutôt que de les cacher car cela ne sert à rien.
Meryem Ouardi
Un moyen d’améliorer les conditions sanitaires
A mon avis, la légalisation de l’avortement permettra de réduire les avortements clandestins souvent réalisés dans des conditions sanitaires insalubres. Il faut savoir également que la majorité des femmes en question sont dans l’obligation d’avorter et n’agissent absolument pas par caprice! Enfin, cette démarche permettra selon moi de mieux surveiller et contrôler cette pratique!
I.R.
Légalisé mais pas trop!
L’avortement pourrait bel et bien être légalisé au Maroc dans un futur proche. A entendre cela, on pourrait penser que la femme sera entièrement libre d’avorter en cas de grossesse involontaire. Ce n’est évidemment pas le cas puisqu’il sera légalisé pour certains cas spécifiques uniquement, dont le viol ou encore l’inceste. Malgré une intervention royale pour trouver rapidement une solution, le pays vit toujours dans une hypocrisie ancestrale, qui n’est plus en phase avec la population marocaine actuelle.  Quoi qu’il en soit, énormément de problèmes sociétaux et familiaux seraient évités grâce à l’accès totalement légal et sécurisé à l’avortement.
N.M.

 

 

«Leadership terroriste»
Plus de 1.200 jeunes marocains ont rallié les rangs de Daech en 2014. Pourquoi une organisation terroriste aussi barbare séduit-elle des jeunes à des milliers de kilomètres des zones de conflit. Les causes ne peuvent pas être qu’idéologiques. Les terroristes ont trouvé le moyen de les convaincre de se battre pour un objectif, de les stimuler, les faire adhérer à une cause commune… Ils ont pu imposer leur «leadership». De ce point de vue là, le terrain est pratiquement vide dans nos sociétés en manque de symboles forts et de leaders. Par ailleurs, face à des jeunes fragiles, mal éduqués, mal formés et sans perspectives d’avenir, la tâche est on ne peut plus facile pour les manipulateurs. Nos sociétés doivent se remettre en question et s’activer afin d’offrir un meilleur avenir à leurs futures générations.  
A.Z.
Crash de l’airbus A320 : Une faute impardonnable
Je suis horrifié par ce qui c’est passé. Je ne comprends pas comment un homme ayant des antécédents psychotiques a eu l’autorisation de piloter un avion avec des centaines de personnes à bord! Je pense que la compagnie est en partie responsable de cet accident. Je trouve qu’elle a eu tort de ne pas prendre en compte la santé mentale du pilote. Pour moi, la compagnie a privilégié ses intérêts financiers. Et c’est finalement ce qui a coûté la vie à d’innocentes personnes !
I.K.
L’industrie nationale porteuse de croissance
Gagner 6 à 7 points de pourcentage de PIB et passer de 14 à 21% à l’horizon 2020. Tel est le challenge auquel est confrontée l’industrie nationale pour réussir son passage dans l’ère de l’émergence. Tous les ingrédients sont actuellement réunis pour tendre vers cet objectif, certes ambitieux, mais réalisable: lancement des écosystèmes qui toucheront tous les secteurs industriels phares du pays, budget significatif dédié de l’ordre de 3 milliards de DH par an pour parfaire le financement de ce processus industriel prometteur… Reste à asseoir une véritable volonté politique pour aller de l’avant et capitaliser sur les acquis et faire de ce chantier l’une des priorités de cette décennie. Il suffit de transformer l’essai.
Y. Rachad
Circulation à Casablanca: Vive les vacances!
Incroyable. Depuis quelques jours, les automobilistes casablancais soufflent un peu puisque la circulation à l’intérieur de la ville est devenue incomparablement plus fluide qu’avant. Il y a ainsi beaucoup moins d’embouteillage, y compris

aux heures de pointe. Aussi, alors que je roulais pendant plus d’une demi-heure pour me rendre à mon travail le matin envahi par le stress, il me faut désormais pas plus de dix minutes pour le faire, et dans un calme et une sérénité absolue! Une aubaine pour les conducteurs due en fait aux écoles publiques qui sont en vacances depuis quelques jours. Néanmoins, tout le monde sait parfaitement que dès la rentrée scolaire des élèves, la zizanie reprendra comme avant! Un problème qui demeure jusqu’à aujourd’hui sans solution…
I.K.

 

 

Dispositif anti-Ebola: Le Maroc bien préparé
Le plan anti-Ebola mis en place par le Maroc pour contrer la menace est une initiative plus que louable. Pour une fois, je me sens totalement en sécurisé dans mon pays! Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Royaume a fait les choses en grand pour freiner la propagation du fameux virus. En effet, plusieurs mesures ont été prévues pour renforcer le niveau de vigilance sanitaire. Ces dernières comprennent, entre autres, le lancement de campagnes de sensibilisation et d’information ainsi que la mise en place de nouveaux équipements de protection personnelle. A tout cela, je dis bravo.o!
I.F.

 

Les dangers des emballages de produits phytosanitaires
L’article sur les pesticides publié dans l’édition du 1er avril soulève un autre volet qui est resté occulté, alors qu’il présente un danger certain pour les citoyens. Il s’agit du problème des emballages vides des produits phytosanitaires après usage qui sont jetés dans la nature. Certes, une expérience relative à la collecte des Emballages vides des produits phytosanitaires (EVPP)  a vu le jour au niveau de la région d’Agadir, mais elle est restée limitée. L’association marocaine des importateurs et formulateurs de produits phytosanitaires et la coopération allemande GTZ avaient signé, dans le cadre du programme de gestion et de protection de l’environnement, un projet de partenariat pour le lancement en 2012-2013 d’une campagne de sensibilisation et de vulgarisation sur les bonnes pratiques phytosanitaires au profit des agriculteurs. Une autre action a par ailleurs été menée par l’association de Catalyse de Fès et le conseil municipal de la province de Berrechid en 2007. Mais ces actions sont restées, hélas, sans suite ni suivi et les EVPP continuent de joncher le sol des parcelles agricoles.
Abdallah Jawad,  auteur d’un livre sur les emballages en plastique

 

Attaque terroriste au Kenya: Encore un drame!

Deux poids, deux mesures
Une cinquantaine de jeunes étudiants périssent dans une attaque terroriste abominable, mais ça ne semble pas émouvoir le monde comme cela s’est produit ailleurs, en France ou en Tunisie. C’est encore ce deux poids deux mesures qui se produit à chaque fois. Il ne devrait pas y avoir d’hiérarchie des souffrances. La mobilisation devrait être la même pour soutenir les victimes de la terreur. Même sur les réseaux sociaux, peu de gens ont manifesté leur compassion pour les familles des victimes. Hypocrisie, c’est le mot qui me vient à l’esprit. Ou bien le crime se banalise-t-il? Dans les deux cas, c’est une catastrophe.
 A.Z.   
 Une forme de savoir qui dérange
L’attaque de l’université de Garissa au Kenya a ôtée la vie à 142 étudiants. Aussi, je la qualifie tout simplement d’acte barbare! Le choix du lieu n’est quant à lui pas anodin, l’université étant un lieu d’apprentissage et de savoir. Bloquer cet apprentissage afin de le limiter à une religion, est-ce bien cela l’esprit de l’Islam?
Y.F.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc