×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fadesa vend le Maroc aux Espagnols
DNES, Amale Daoud

Par L'Economiste | Edition N°:1865 Le 30/09/2004 | Partager

. La présentation de la station de Saïdia a eu lieu au Barcelone Meeting Point. Le groupe espagnol entame ainsi la promotion du projetL’événement est un des plus importants du secteur de l’immobilier espagnol. Le Barcelone Meeting Point, dont la huitième édition a ouvert ses portes ce 28 septembre, est désormais considéré comme le rendez-vous incontournable pour les professionnels de l’immobilier. Promoteurs, architectes, marketeurs et financiers y exposent leur savoir-faire ainsi que leurs toutes nouvelles acquisitions et nouveaux projets. 600 exposants de plus de 25 pays, près de 200.000 visiteurs ainsi que de nombreuses personnalités gouvernementales et du monde des affaires y sont attendues. Les responsables du Groupe Fadesa, un des plus importants promoteurs immobiliers de la péninsule ibérique, n’a pas dérogé à la règle pour cette huitième édition. Le stand qu’il occupe se veut être un des plus créatifs du Salon. Et des plus attirants surtout puisque c’est, assure-t-on auprès de la direction du groupe, une des rencontres les plus fructueuses en termes de contacts avec les professionnels espagnols et européens de façon générale. La manifestation, à laquelle ne prennent pas part des professionnels marocains, revêt toutefois cette année une importance particulière pour le pays. Le Groupe espagnol, qui est l’adjudicataire de l’appel d’offres relatif à l’aménagement de la Station balnéaire de Saïdia, a profité de la tenue du salon pour présenter la maquette de son projet au Maroc. Fadesa, dont l’introduction en Bourse a été effectuée en avril 2004, entame ainsi la promotion de la station balnéaire et, partant, celle du Maroc. Les 713 hectares concédés à Saïdia par le gouvernement marocain au promoteur espagnol devront, après la construction d’hôtels, villas et appartements, générer une capacité litière de 26.000 lits dont 16.000 hôteliers. . Opérateur touristique pour la MéditerranéeLes promoteurs espagnols du projet entendent d’ores et déjà commercialiser leur produit. “Le projet de Saïdia est un des plus importants réalisés par le groupe en Méditerranée. Il représente aussi pour nous une nouvelle étape en matière d’expansion internationale”, explique la vice-présidente de Fadesa, Felipa Jove. C’est en effet essentiellement en Espagne que le constructeur a réalisé la plus grande partie de ses projets. Mais les opportunités offertes à l’étranger, notamment dans les pays méditerranéens, sont loin de le laisser indifférent. Il se développe au Portugal, dans les îles Canaries, certains pays d’Europe de l’Est et, tout récemment, au Maroc. Le groupe qui se positionne en “opérateur touristique par excellence pour la Méditerranée” affiche l’ambition d’y développer davantage ses activités, particulièrement dans le secteur touristique. Et répondre au souhait de porter l’activité hôtelière du groupe à un niveau plus élevé. L’immobilier représente aujourd’hui 80% de l’activité globale contre 20% à peine pour l’hôtellerie, un pourcentage qui devrait croître pour le tourisme dans les prochaines années. L’intérêt porté à Saïdia se situe dans cette optique de développement. Il est motivé par les opportunités que devrait offrir la région durant la décennie future. Le groupe compte investir 3,7 milliards de dirhams dans la construction de la station. Les 5,3 milliards de DH complémentaires nécessaires pour l’aménagement total proviendront de l’apport de divers autres investisseurs. L’opération promotionnelle de Fadesa est également, voire surtout destinée à attirer les investisseurs potentiels vers une destination que beaucoup d’entre eux méconnaissent encore. “Le fait qu’un promoteur aussi important que Fadesa fasse la promotion du Maroc est un gage pour notre pays”, nous confie un responsable marocain. Incontestablement, l’implantation au Maroc d’opérateurs de renommée internationale témoigne de leur confiance dans un système économique, certes, mais politique aussi. Le tourisme est particulièrement fragile en raison de l’impact immédiat des événements politiques sur le niveau de son activité. Et les événements du 16 mai 2003 à Casablanca semblent déjà oubliés ici en Espagne. Même ceux de Madrid, pourtant plus récents, sont à peine évoqués. “Le terrorisme est un phénomène contre lequel tous les pays doivent lutter”, a déclaré Adil Douiri, ministre marocain du Tourisme, présent au Barcelone Melting Point , “il est devenu conjoncturel”. Pour le moment, on s’attelle donc avant tout à la promotion de la destination. Afin d’y attirer davantage d’investisseurs étrangers. Fadesa entend aussi participer à drainer des opérateurs vers le Maroc. Ce sont du moins un des objectifs de la présentation de la Station de Saïdia faite à Barcelone. L’ouverture du premier hôtel est prévue pour Décembre 2006.


D’autres projets

Les responsables du groupe espagnol affichent un réel optimisme à propos du projet de Saïdia. Les travaux réalisés ont “une année d’avance par rapport aux prévisions initiales”, indique le président de Fadesa, Capellan Jove. Cela serait dû aux facilités accordées par le gouvernement marocain et à l’assistance des autorités. La construction du premier hôtel doit démarrer en décembre 2004. Mais les appartements et villas sont d’ores et déjà commercialisés sur plan.Fadesa a également entrepris la construction d’un hôtel de 144 étages à Casablanca, une ville “au fort potentiel dans le tourisme d’affaires”, considère-t-on. Enfin, des négociations seraient en cours pour la ville de Marrakech. Mais les responsables préfèrent ne pas en parler pour le moment.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc