×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Musique: Une chanson pour pointer les travers de l’addiction

Par Karim Agoumi | Edition N°:5891 Le 25/11/2020 | Partager
La marocaine Amina dévoile son tout premier clip «Je te quitte»
Un titre sombre qui compare la cigarette à une relation amoureuse nocive
Son premier album «Confidences» dans les bacs depuis octobre
amina-091.jpg

Après avoir sorti son album «Confidences» en octobre dernier, la jeune chanteuse marocaine Amina dévoile son tout premier clip reprenant son titre noir et personnel «Je te quitte». L’artiste à la voix suave et charismatique y aborde les délicats thèmes de l’addiction et de l’emprise (Source: M.H.)

Se libérer d’une addiction quelle qu’elle soit est avant tout affaire de volonté et se révèle aussi complexe qu’arrêter de fumer. Tel est le message qu’a voulu faire transparaître la jeune chanteuse marocaine Amina dans son tout premier clip «Je te quitte», dévoilé quelques semaines à peine après la sortie de son album «Confidence». Une œuvre à la fois sombre et envoûtante qui réussit le pari de comparer la cigarette à une relation amoureuse toxique.

Le clip de presque 4 minutes, d’ores et déjà disponible sur la chaîne Youtube de l’artiste depuis le 15 novembre et particulièrement noir, met ainsi en scène la cigarette comme si elle représentait une relation de couple nocive. Vêtue d’un bonnet noir ou encore d’un décolleté blanc, Amina – de son vrai nom Amina Bensouda - y apparaît aux côtés du jeune comédien Clément Dubéarn sur fond de notes de guitare lentes et inspirées.

Un monologue à portée symbolique qui met en exergue la voix suave et charismatique de l’interprète, chantant tout d’abord la noirceur de l’emprise pour ensuite faire éclater l’espoir d’une vie meilleure. «Ce titre fait allusion à la relation que l’on entretient avec la cigarette qui nous tient bien souvent en otage sans que l’on ait aucun emprise sur elle. Mes paroles y sonnent comme un exutoire qui peut être généralisé à toute dépendance similaire, y compris relationnelle», nous confie avec attention Amina.

Le clip, tourné fin octobre à Bordeaux et réalisé par la franco-marocaine Narrimane, met en image l’un des cinq titres de l’Extended Play (mini-album) «Confidences» paru en streaming le 2 octobre dernier. Une production autobiographique et personnelle au sein de laquelle la jeune artiste met en musique la liberté et la réconciliation avec soi à travers le titre «Non je n’y vois pas grand-chose», l’amour et la tendresse dans «The dream of mine» ou encore le deuil via la chanson «A mon père».

Née en 1988 à Rabat, Amina chante en français, en anglais ainsi qu’en arabe. Après une enfance passée au Royaume, la jeune femme s’envole pour la France afin d’y poursuivre des études en management. Progressivement, elle fait connaître ses talents d’interprète et de guitariste dans les scènes parisiennes avant de se produire pour la première fois à Dubaï, lors du célèbre festival Quoz Arts Fest. Parmi ses futurs projets notamment, un nouveau clip tourné cette fois-ci au Maroc.

Karim AGOUMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc