×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

USA: Le monde regarde vers Joe Biden

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5891 Le 25/11/2020 | Partager
Trump accepte la transition, les bourses et les investisseurs enthousiastes
La priorité au nouveau plan de soutien à l’économie américaine

Les nouvelles des Etats-Unis ont enthousiasmé les bourses. Donald Trump a finalement donné son feu vert au processus de transfert du pouvoir à Joe Biden. Le sujet a fait la Une de la presse américaine (The Wall Street Journal, The New York Times, The New York Daily News, The Washington Post…). Le nouveau locataire de la Maison-Blanche et sa future vice-présidente Kamala Harris s’attellent à la formation du futur gouvernement. Comme promis, la priorité sera donnée au nouveau plan de soutien à l’économie en vue de rassurer les patrons américains qui se sont dit prêts à travailler avec la future administration.

election-americaine-091.jpg

Voici ce que prévoit le plan cité par l’AFP.

■ Le montant, grand défi: Jusqu’à présent, la responsable des démocrates à la Chambre des représentants Nancy Pelosi entendait faire voter un plan d’au moins 2.000 milliards de dollars et allant jusqu’à 2.400 milliards de dollars. Mais la dernière proposition du chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, est de 500 milliards de dollars. Cet important écart crée un blocage depuis l’été. Pour autant, le président-élu a souligné que le gouvernement fédéral devait apporter un soutien le plus tôt possible. Et, selon le New York Times, citant des personnes proches de Biden, les démocrates seraient désormais disposés à voter un plan de 500 milliards, faute de mieux...

■ Une aide immédiate: La détérioration des conditions économiques due à la recrudescence des infections au Covid-19, à la menace de millions d’Américains perdant des prestations sociales en décembre sans avoir retrouvé d’emploi ainsi qu’une potentielle vague d’expulsions, de saisies immobilières, de faillites d’entreprises nécessitent d’agir sans délai. Dans une lettre ouverte rendue publique lundi, plus de 120 économistes réclament l’envoi de «chèques pour remettre les familles et l’économie sur les rails». Parmi les signataires, Jason Furman de l’Université de Harvard et ancien conseiller économique du président Barack Obama.

■ Chômage, pauvreté: Quelque 12 millions d’Américains sans emploi ne toucheront soudainement plus aucune aide au lendemain de Noël, date à laquelle les mesures du printemps expirent, selon the Century Foundation, un groupe de réflexion proche des démocrates. «Nous exhortons les décideurs à utiliser tous les outils à leur disposition pour revitaliser l’économie et aider les familles, y compris les paiements directs en espèces…», écrivent les économistes dans leur lettre. Ces mesures permettront d’éviter que la pauvreté n’augmente davantage.

■ Une feuille de route: Une alternative au plan pourrait être la mise en œuvre de la feuille de route économique de Joe Biden pour lutter contre une nouvelle récession et la perspective d’une hausse du chômage. Son équipe de campagne avait ainsi mis en avant la possibilité de faire voter un plan sur les infrastructures mais celui-ci pourrait se heurter à l’opposition si le Sénat restait aux mains des républicains. Parmi les autres pistes, le président pourrait prendre un certain nombre de décrets dès le premier jour de son mandat pour prolonger par exemple les moratoires sur les expulsions et les saisies immobilières ou prolonger certains paiements de prêts étudiants qui expireront à la fin de l’année. Selon la presse américaine, il pourrait également annoncer la signature d’une ordonnance prévoyant un calendrier plus progressif de remboursement des charges sociales de certains employeurs, y compris le gouvernement fédéral.

F.Z.T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc