×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Confinement, la presse parmi les produits essentiels

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5877 Le 03/11/2020 | Partager
En Europe, les kiosques à journaux restent ouverts
La nécessité de garder une information aussi plurielle que possible

«Les marchands de journaux restent ouverts, les esprits aussi», signale l’hebdomadaire français Le Point dans une campagne mise en ligne, remerciant ceux qui font «vivre l’information, le pluralisme et donc la liberté en ces temps troublés» A l’instar de la France, nombre de pays européens reconfinés ou instaurant des restrictions de circulation ont décidé de garder les kiosques à journaux dans la liste des commerces essentiels  autorisés à rester ouverts.

presse-francaise-077.jpg

Malgré des mesures de confinement drastiques dans plusieurs pays européens, les kiosques à journaux resteront ouverts, considérés comme faisant partie des commerces essentiels au même titre que les pharmacies, les commerces de nourriture… (Ph. AFP)

Pour rappel, une aide de 19 millions d’euros a été débloquée en France pour soutenir les marchands de journaux indépendants, en grandes difficultés depuis le printemps et garantir la continuité de la distribution, ainsi que 483 millions d’euros, destinés au plan de la filière qui rassemble plus de 300 titres de la presse quotidienne et hebdomadaire. 

L’objectif étant de «réaffirmer l’attachement de l’Etat à une presse libre, indépendante et pluraliste, enjeu vital pour notre démocratie », selon la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. La Belgique, qui a opté pour un confinement  drastique de 6 semaines, garde également, les points presse dans la liste des commerces essentiels au même titre que les pharmacies, les commerces de nourriture, les banques, postes, stations-service.

Pour le chercheur au CRISP (Centre de Recherche et d’information socio-politique),  Jean Faniel, cité par le magazine «Moustique»,  «le droit d’information est évidemment important en démocratie et particulièrement dans une situation où on n’y voit pas très clair. Les gens ont besoin de s’informer... On peut craindre que les réseaux sociaux deviennent l’information principale de beaucoup de gens. Or, on sait qu’on y trouve tout et n’importe quoi. La décision du gouvernement s’explique donc par un besoin de garder une information aussi plurielle que possible».

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, les médias, tous supports confondus, connaissent, paradoxalement, une forte hausse de leur fréquentation et sont en même temps confrontés à un effondrement de leurs recettes publicitaires. Le Maroc n’échappe pas non plus à la crise.

La décision de suspension de l’impression et de la distribution des journaux, de mars à juin 2020, avait quasiment sonné le glas  d’un secteur déjà fragilisé par une crise structurelle depuis quelques années. Entre le 18 mars et le 18 mai derniers, soit le premier mois du confinement, les investissements publicitaires ont chuté de 110% par rapport à la même période l’année dernière, selon une étude réalisée par le Conseil national de la presse.

Ainsi, toujours selon le Conseil, la perte résultant de l’arrêt des ventes et de l’impression ainsi que de la baisse des commandes publicitaires est estimée à plus de 81 millions de DH par mois, soit 243 millions de DH en trois mois. Aujourd’hui, malgré le maigre soutien de l’Etat, le secteur vital reste en sursis.

A.BO

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc