×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Jerada réhabilite ses périmètres irrigués

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5870 Le 22/10/2020 | Partager
48 millions de DH pour irriguer 1.040 hectares
Ils profiteront à 1.034 petits agriculteurs

La commune d’Ain Bni Mathar s’offre une cure de jouvence et réhabilite son périmètre irrigué de Ras El Aïn pour améliorer sa production agricole. Une aubaine pour 1.034 exploitants qui n’assuraient plus une irrigation permanente à leurs parcelles agricoles. Ce projet d’aménagement hydro-agricole s’inscrit dans le cadre du programme de développement agricole de la province de Jerada (2018-2020).

jerada-irrigation-2-070.jpg

La longueur totale du réseau, avec différents diamètres inclus, est de 35 km et connectera cinq stations de pompage d’un débit de 961 l/s. (Ph. AK)

Le projet qui vient d’être lancé garantira également l’irrigation d’une superficie de 3.000 ha avec valorisation des terres agricoles avoisinantes. Il contribuera à la rationalisation de l’utilisation de l’eau via la modernisation des canaux de distribution, la réhabilitation des prises d’eau et les stations de pompage. Cela permettra d’assurer la création d’une économie alternative basée sur l’agriculture pour la création de l’emploi et l’amélioration des revenus pour les petits agriculteurs.

Au total, cinq stations d’un débit de 961 l/s équipées de matériels de dernière génération, seront mises à disposition pour récupérer les eaux perdues et réduire la durée du cycle de l’eau. Ce qui optimisera la modernisation des techniques d’exploitation et les réseaux d’irrigation dans les secteurs Al Massira et Al Wifaq.

«En amont ces installations qui ont nécessité 48 millions de DH pour leur réalisation garantiront une répartition équitable de l’eau d’irrigation entre usagers tout en respectant le tour d’eau arrêté par les associations des usagers des eaux agricoles», précise Mohammed Segmani, directeur provincial de l’agriculture à Jerada.

jerada-irrigation-070.jpg

Dans le détail, les travaux d’exécution ont concerné la réalisation des réseaux de distribution basse pression, des bornes et des prises d’irrigation pour un montant de 32,5 millions de DH sur un délai d’exécution de 18 mois. C’est le cas aussi pour les travaux de réhabilitation de 5 stations de pompage au périmètre irrigué Ras El Aïn pour 15,4 millions de DH.

Pour rappel, ce périmètre irrigué est alimenté en eau à partir de la nappe captive d’Ain Bni Mathar. Cinq anciennes stations de pompage sur forages, équipées en groupes électropompes immergés, en assuraient l’irrigation mais sont devenues désuètes. Elles avaient besoin d’interventions urgentes pour éviter les gaspillages collatéraux en eaux d’irrigation et rationaliser la distribution des eaux souterraines.

De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc