×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Casablanca-Settat: La betterave à sucre sauve la saison agricole

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5863 Le 13/10/2020 | Partager
Une production de 1,260 million de tonnes
Plus de 18.051 ha emblavés au profit de 11.262 agriculteurs
Rendement racine d’environ 70 tonnes/ha

La filière de la betterave à sucre se porte bien. Elle compte parmi les filières agricoles les plus productives au niveau de la Région Casablanca-Settat. Comme le démontre sa performance au titre de la campagne agricole 2019-2020.

En effet, malgré les conditions climatiques marquées par un grave déficit    pluviométrique et une faible dotation en eau allouée au périmètre irrigué au titre de cette campagne, la production réalisée en betterave à sucre a été de 1.260.000 tonnes. Le rendement racine a avoisiné les 70 tonnes/ha. La production a, ainsi, dépassé les prévisions d’une récolte de betterave à sucre estimée à 1.130.000 tonnes.

agiculture-bettrave-063.jpg

Le recours à la mécanisation pour l’arrachage de la betterave à sucre a contribué largement à la protection contre le risque de contamination et de propagation du Covid-19 en milieu agricole (Ph. L'Economiste)

A l'origine de cette notable performance en ces temps de pandémie, d’abord la coordination entre les intervenants particulièrement l’Ormvad, la Cosumar et l’Association des producteurs de la betterave à sucre. Et aussi aux efforts engagés, notamment en termes de gestion, d’encadrement et de nouvelles technologies (introduction de nouvelles technologies en matière de semences  par la généralisation du monogerme, mécanisation généralisée du semi, rationalisation et programmation de la fertilisation et bonne planification de l’irrigation et de l’opération d’arrachage...).

En outre, la filière contribue à hauteur de 40% dans la production nationale de betterave à sucre. Hormis ses potentialités naturelles, la région dispose d’un périmètre irrigué en grande hydraulique d’une superficie de 96.000 ha et dont les conditions sont adaptées à la betterave à sucre. C’est ce qui fait de cette culture l’une des filières les plus répandues dans le périmètre irrigué des Doukkala. Et, par conséquent, constitue un levier pour le développement local dans toute la région, compte tenu de la présence de l’usine Cosumar à Sidi Bennour. Cette dernière est parmi les plus grandes unités de production au niveau national avec une capacité moyenne de 14.500 à 15.000 tonnes par jour.

Au titre de la campagne agricole 2019-2020, une superficie de 18.051 hectares a été réalisée au niveau de la région. De cette superficie, la région a réalisé 12.388 hectares en grande hydraulique (soit 70% de la superficie totale) dont 2.698 hectares irrigués avec le système d’irrigation goutte-à-goutte et 5.663 hectares (30% de la superficie globale) irrigués par le pompage privé des eaux souterraines.

A signaler que la campagne betteravière 2019-2020 a démarré de manière précoce. L’échelonnement des semis montre que 33% de la superficie ont été réalisés en octobre 2019 (5.937 ha), 39% réalisés en novembre 2019 (7.000 ha),  24% en décembre 2019 (4.451 ha) et seulement 4% de la superficie ont été réalisés en janvier 2020 (663 ha).

Plus de 11.262 agriculteurs ont emblavé la betterave à sucre dans la région au cours de cette campagne. Et, en raison de la pandémie du coronavirus (Covid-19), le Comité technique a veillé au respect strict des mesures sanitaires pendant tout le déroulement de l’opération d’arrachage que ce soit au cours de la récolte au niveau des parcelles agricoles, qu’au cours des opérations de chargement, de transport, de réception et d’usinage des quantités de betterave récoltées.

bettraves-063.jpg

La campagne d’arrachage et d’usinage de la betterave à sucre a été lancée le 24 avril 2020 par le Comité technique  en prenant toutes les dispositions techniques et les mesures sanitaires liées à la lutte contre la pandémie du Covid-19. En effet, les responsables ont veillé au strict respect des normes et barrières sanitaires par tous les intervenants dans la chaîne de production.

Aussi, producteurs de la betterave à sucre (agriculteurs), transporteurs, entreprises ou prestataires d’arrachage et transport de la betterave à l’usine, les cadres, les conseillers, ont suivi à la lettre les consignes de protection et de prévention des risques liés au Covid-19. L’arrachage mécanique de la betterave à sucre a contribué de manière importante dans la protection des intervenants contre la pandémie.

Toutes les mesures avaient été prises, en amont, pour assurer le bon déroulement de la campagne d’arrachage au niveau du périmètre irrigué des Doukkala notamment l’implication de tous les partenaires. Une bonne organisation de l’opération d’arrachage a été, donc, assurée et un suivi minutieux, basé sur l’établissement des listes des agriculteurs selon les dates de semis et les zones de production a été mis en place.

Les services concernés ont également veillé à la rationalisation de l'utilisation des pesticides et des engrais. Sans oublier le financement des semoirs et des arracheuses pour la consolidation du parc de machines ainsi que l’accompagnement des agriculteurs par le service technique régional tout au long du processus de croissance de la betterave jusqu’à l’arrachage.

Le plan Maroc Vert a aussi favorablement impacté la bonne réalisation du secteur, en particulier au niveau de l’organisation de la filière à travers le système d’agrégation.

                                                                        

Manque d’eau

bettraves-culture-063.jpg

La campagne a été caractérisée par des conditions météorologiques défavorables marquées par un volume pluviométrique très limité de 168 mm (situation jusqu'au 12/05/2020), soit une baisse de 20% par rapport à la campagne agricole précédente (226 mm) pour la même période et de 52% par rapport à la moyenne de plus de 50 campagnes agricoles pour la même période. L'effet de ce déficit pluviométrique a été exacerbé par l’irrégularité et la mauvaise répartition des pluies. A ceci s’ajoute la régression de la réserve du complexe hydraulique constitué des barrages Al Massira et Al Hansali qui présente un taux de remplissage actuel de 17% contre 26% au cours de l'année dernière à la même date et 22% au démarrage de la campagne agricole en cours (septembre 2019). A cela, il faut ajouter la faiblesse de la dotation en eau d’irrigation octroyée au périmètre irrigué des Doukkala. Cependant, malgré toutes ces circonstances, une superficie de 18.051 ha a pu être réalisée. Une superficie non loin de celle affichée au cours de la campagne agricole précédente qui a été de l’ordre de 19.626 ha.

                                                                        

Performance et valorisation

culture-bettraves-063.jpg

La filière de la betterave à sucre revêt une importance capitale dans la région Casablanca-Settat à côté de celles des viandes rouges et blanches, du lait et des céréales.
Avec plus de 40% de la production nationale, la culture de la betterave à sucre est devenue très performante au niveau de la région qui possède d’importantes potentialités hydriques, un grand savoir-faire des agriculteurs en plus d’une constante coordination entre les partenaires concernés. L’amélioration des rendements dans la culture de la betterave à sucre a également été rendue possible grâce à la généralisation de la mécanisation.
Dans cette zone, la valorisation de la betterave est assurée par l’usine de production de sucre de la Cosumar à Sidi Bennour. Sa capacité de production peut atteindre 18.000 tonnes/jour pendant le pic de transformation. Elle est la plus importante en Afrique.

Jamal Eddine HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc