×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Taqa Morocco: Une baisse d’activité «planifiée» au 1er semestre

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5849 Le 23/09/2020 | Partager
Une révision majeure de l’Unité 5 qui a duré 68 jours impacte les résultats
Le CA et les bénéfices nets affichent des baisses à 2 chiffres

Le premier semestre de Taqa Morocco s’est déroulé comme prévu. En dépit de la pandémie du Covid-19, le spécialiste de la production de l’électricité au Maroc, qui vient de réussir une levée de fonds via un placement privé de 2,7 milliards de DH, a vu le taux de disponibilité globale des Unités 1 à 6 progresser à 97,3% contre 96,1% au 30 juin 2019, comme le soutient le management qui commentait les réalisations semestrielles de l’entreprise, mardi 22 septembre par visioconférence.

taqa-morocco-049.jpg

Le titre Taqa Morocco en Bourse est en constante évolution de +147% depuis le premier détachement du premier dividende suivant l’introduction. Le rendement global du titre (dividendes + hausse du cours) s’élève à 20% contre une performance du Masi rendement brut de 6% (Source: Taqa Morocco)

Il a toutefois été impacté par la révision majeure «planifiée» de l’Unité 5 qui a duré 68 jours. Cela a contribué à la baisse de 11% du chiffre d’affaires consolidé qui s’est établi à un peu plus de 4 milliards de DH. Cette diminution intègre également la baisse des frais d’énergie consécutive à l’évolution du prix d’achat du charbon sur le marché international.

Le groupe est parvenu, comme l’affirment les dirigeants, à réaliser des performances opérationnelles qui lui ont permis de maintenir ce niveau de CA.  Cette révision planifiée de l’Unité 5 est également à l’origine du repli du résultat d’exploitation consolidé (-11%) qui s’est fixé à 1,1 milliard de DH à fin juin. Il n’empêche que le taux de marge opérationnelle consolidée s’est légèrement amélioré de 27,5% au 30 juin 2020.

Tenant compte de l’évolution négative du résultat d’exploitation, les bénéfices nets de Taqa Morocco se sont réduits de 16% à 428 millions de DH au 30 juin 2020. Ce poste intègre également la stabilisation du résultat financier suite à l’effet combiné des charges d’intérêts relatives au financement du droit de jouissance complémentaire relatif à la prorogation à 2044 du contrat de fourniture d’énergie électrique des Unités 1 à 4 qui a coûté 1,5 milliard de DH et à l’effort de remboursement de la période. Dans ces conditions, le taux de marge nette baisse à 13,3% au 30 juin 2020.

                                                                

Une structure bilancielle maîtrisée

SUR le plan bilanciel, Taqa Morocco dispose d’une structure de capital équilibrée avec un niveau d’endettement de 55%. «Même s’il est en légère évolution suite au tirage de la dette afférente au paiement du droit de jouissance complémentaire ainsi qu’aux remboursements de la période, ce niveau reste tout à fait soutenable», souligne le management qui fait savoir que le besoin de fonds de roulement (958 millions de DH) est maîtrisé. Il insiste aussi sur «la capacité de la société à générer un niveau de trésorerie excédentaire pour soutenir l’activité de développement potentielle».

Moulay Ahmed BELGHITI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc