×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Tanger: Nouvelle tranche de logements à 140.000 DH

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5847 Le 21/09/2020 | Partager
Al Omrane lance les appels d’offres de la 2e phase du programme Ibn Khaldoun
108 unités supplémentaires prévues
Enorme déficit en logements!

La zone d’urbanisation nouvelle d’Ibn Battouta continue de s’agrandir. La holding Al Omrane y lancera dès la prochaine année la deuxième phase du projet Ibn Khaldoun. La première avait été consacrée à des logements économiques à 250.000 DH. Cette deuxième tranche sera réservée aux logements sociaux du programme 140.000 DH, dits à Faible valeur immobilière totale (FVIT).

tanger-logement-047.jpg

Le projet Ibn Khaldoun, inclus dans la zone d’urbanisation nouvelle d’IBN Battouta, est composé d’habitations de type social, de 250.000 et de 140.000 DH (Ph. Adam)

Les appels d’offres pour la réalisation de cette tranche viennent d’être lancés par la holding. L’investissement prévu pour la réalisation de cette tranche est d’environ 15 millions de DH. Il porte sur la construction d’un bloc d’immeubles de 5 unités en R+3 et R+4, avec 108 appartements et deux conciergeries.
Il s’agit de relancer le segment du FVIT qui n’a pas connu un grand engouement ces dernières années. Initié en 2008, il visait la réalisation de 130.000 unités d’une superficie variant entre 50 et 65 m².
L’objectif de ce programme est de lutter contre les bidonvilles et l’habitat menaçant ruine. Il est destiné aux familles dont le revenu mensuel ne dépasse pas le Smig.

Pour encourager ce type de logement, le groupe Al Omrane avait mené, en partenariat avec le ministère de tutelle, fin 2019, une campagne de sensibilisation pour promouvoir davantage le partenariat avec les promoteurs immobiliers en général, et les petits et moyens promoteurs en particulier, pour ce type de logement.

Selon les chiffres du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, les besoins nationaux en la matière sont importants. Près de 1,8 million de demandes sont enregistrées chaque année, dont plus de 40% concernent le logement social avec des prix qui varient entre 140.000 et 250.000 DH.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc