×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Catastrophes naturelles: Le dispositif de prévention en marche

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5837 Le 07/09/2020 | Partager
Adoption des modalités de fonctionnement de la Commission de pilotage
Une autre commission chargée de la sélection des projets de prévention
Le règlement intérieur très attendu

Le Maroc multiplie les efforts depuis quelques années pour mieux faire face aux catastrophes naturelles. Surtout que des événements comme le tremblement de terre d’Al Hoceïma ou les inondations ayant touché certaines régions, sont encore dans les esprits.

catastrophes-naturelles-037.jpg

 Au-delà de la riposte aux effets des catastrophes naturelles, la nouvelle approche mise sur le développement de projets pour prévenir ces événements extrêmes et limiter leur impact (Ph. Bziouat)

Après la mise en place d’un fonds pour l’indemnisation des victimes et d’un autre pour lutter contre ces événements extrêmes, le gouvernement vient de mettre en place une Commission de pilotage des programmes de prévention contre les catastrophes naturelles.

Celle-ci est prévue par l’article 17 de la loi portant création du Fonds de lutte contre ces phonèmes. Un décret a été adopté lors de la dernière réunion du Conseil de gouvernement, fixant les modalités de fonctionnement de cette Commission de pilotage. L’un des principaux chantiers de cet organe sera l’élaboration d’un règlement intérieur.

Ce document devra définir les méthodes d’exécution des programmes de prévention. Il devra également fixer les modèles de préparation des PV des réunions de la Commission de pilotage et du rapport annuel relatif aux programmes de prévention mis en œuvre.

Ce règlement intérieur devra aussi consacrer certains mécanismes de fonctionnement. Il s’agit notamment de la création d’une commission nationale chargée de la sélection des projets à mener. Elle aura également pour mission de veiller au respect des règles de transparence et de concurrence entre les porteurs de projets.

Autre mécanisme à mettre en place en vertu du règlement intérieur: un secrétariat général, qui devra assurer un rôle de soutien à la Commission de pilotage et à celle chargée de la sélection des projets.

Ce dispositif de prévention et de lutte contre les catastrophes naturelles s’inscrit en complément des autres mécanismes déjà en place, à l’image du Fonds de solidarité contre les événements catastrophiques. Ce dernier est un «système institutionnel de couverture des conséquences de ces événements et de gestion de l’opération de dédommagement des victimes».

M.A.M.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc